" />

Publié par Farida Nabourema

Policiers Togolais
Policiers Togolais

Au Togo, si vous avez affaire à des braqueurs, vous avez deux options : cachez-vous si vous le pouvez ou appelez la police ghanéenne. Oui, je dis bien ghanéenne pas togolaise parce que les policiers du Togo sont tellement sous-équipés pour ne pas dire « pas équipés du tout » au point où ils fuient ou se cachent eux-mêmes quand on leur fait appel pour arrêter des braqueurs. Si je propose de faire appel à la police ghanéenne ce n’est pas pour me moquer mais parce que par le passé, quand les togolais étaient en danger à savoir durant les grandes inondations de 2009 et les incendies du grand marché de Lomé en 2013, il a fallu faire appel respectivement aux militaires et aux pompiers ghanéens pour sauver la face car nos militaires et sapeurs-pompiers étaient incapables de secourir leurs compatriotes. Alors j’estime que pour la police, il va falloir faire pareil. Faut-il en rire ou pleurer ? Et bien je préfère en rire pour calmer un temps soit peu ma désolation.

Il y a près de deux mois, le magasin d’un libanais avait été pillé par des braqueurs au grand marché de Lomé. Les agents de l’unité de police la plus proche en entendant les coups de feu ont eu la merveilleuse idée d’éteindre les lumières et de s’enfermer dans leur station. Un scenario similaire s’est répété il y a deux semaines à l’aéroport de Lomé quand des braqueurs ont réussi à emporter près de 3 milliards de FCFA pendant que nos soient disant gendarmes et policiers se sont enfermés dans l’enceinte de l’aéroport ensemble avec les passagers laissant opérer en toute tranquillité les délinquants qui ont dévalisé des commerçantes dans le parking.

Comment peut-on expliquer que Faure Gnassingbé, le « garant de la sécurité sous régionale », l’homme « faure » qui envoie des troupes maintenir « la sécurité, la paix et la stabilité » un peu partout en Afrique, ce Peter Pan qui combat les pirates dans l’océan atlantique et qui pour se faire dépense des centaines de milliards sur des navettes marines, demande de l’aide militaire à l’Union Européenne et à Barack Obama durant le sommet USA-Afrique soit incapable d’avoir une simple unité de police ou de sapeurs-pompiers capable d’intervenir comme il se doit quand ses compatriotes sont en détresse ? La réponse est toute simple. Quand Faure Gnassingbé parle de sécurité, et bien il parle pour lui et son entourage. Au Togo, on bloque la circulation durant de longues minutes juste pour faire passer Faure Gnassingbé et ses servants qu’il appelle ministres. A chaque apparition publique du tyran jusqu’au lieu de prière le jour de la Tabaski, c’est tout un arsenal militaire qui est déployé aux côtés du narcissique dictateur pour assurer sa « sécurité ». Et pour maintenir cette sécurité dictatoriale, près de 40% du budget de l’état est alloué au ministère de la défense ; portefeuille que gère le dictateur lui-même. Pendant ce temps, l’agriculture qui est la principale source de revenu des populations togolaises bénéficie de moins de 5% du budget de l’état.

Si une poignée de délinquants munis de fusils de chasse sont capables de faire fuir nos policiers et gendarmes, je me demande sérieusement comment nous avons pu en tant que togolais permis à des nouilles de cette espèce de nous traumatiser depuis 50 ans. Ne sommes-nous pas nous même plus impuissants, plus incapables et plus abrutis que nos « forces du désordre ». Ce qui est sûr, ils nous attendent en 2015 pour faire le gros dos comme des dindons non castrés car quand il est question de réprimer les manifestations et de voler les urnes, ils sont les plus efficaces au monde.

Si la honte pouvait tuer, ma nationalité serait la cause de mon décès et je serai morte le jour même de ma naissance ! Mais heureusement que la honte n’est pas Ebola.