" />

Publié par Farida Nabourema

Un tortionnaire à la tête de la gendarmerie togolaise

Hier 09 Octobre 2014, Faure Gnassingbé s’est réuni en conseil des ministres avec ses servants pour peaufiner le plan des fraudes électorales des élections présidentielles de 2015. Rassuré par la « cour anticonstitutionnelle » qui a confirmé et approuvé le rejet des réformes constitutionnelles et institutionnelles souhaitées par l’opposition et l’ensemble des institutions internationales pour le bon déroulement des prochaines élections présidentielles et l’instauration d’un état de droit au Togo, Faure Gnassingbé a nommé les personnes qu’il faut à la place qu’il faut pour garantir son troisième mandat à la tête du Togo. A cet effet, le Colonel Yotrofei Massina, l’un des militaires les plus tristement célèbres du Togo, cité dans de multiples rapports accablants par les institutions de défenses de droits de l’homme aussi bien locales qu’internationales comme étant l’un des tortionnaire les plus farouches du régime « fauréen », a été nommé directeur de la Gendarmerie Nationale du Togo. GBOUM !!!! (Malheur)

Mr Massina fut l’un des acteurs des fraudes électorales de 2005 et de 2010 au cours desquelles violences, arrestations et détentions arbitraires, tortures, bourrages d’urnes, destruction des procès-verbaux électoraux et toutes sortes de mascarades qui ont permis à Faure Gnassingbé, (le fils de l’un des tyrans les plu sanguinaires de l’histoire de l’Afrique Eyadema Gnassingbé) de s’accaparer du et de se maintenir au pouvoir. Après 38 ans de règne de son père et bientôt 10 ans de sa propre ascendance au trône féodal du « Taugau », il semble que les « Taugaulais » ne sont pas sortis de l’auberge.

Les élections présidentielles de 2015 s’annoncent déjà très mal car tous les mécanismes de fraudes sont mis en place à commencer par la reconduite à la tête de la Cour anticonstitutionnelle du très malhonnête Aboudou Assouma.