" />

Publié par Farida Bemba Nabourema

Alphonse Kpogo
Alphonse Kpogo

Alphonse Kpogo, secrétaire général d’ADDI et parlementaire togolais a démissionné de son parti.

ADDI qui était en communion avec l’ANC depuis plus de 4 ans a depuis quelques mois commencé à prendre des positions incongrues et à lancer des projectiles à l’ANC qui a pourtant soutenu ce parti et lui accordé des privilèges au sein du groupe parlementaire ANC-ADDI que ce parti ne méritait pas en premier.

Tout a commencé avec les rencontres à huit clos entre le traitre national Gilchrist Olympio de l’UFC et Aime Guogue, président d’ADDI. De ces rencontres, ADDI a réussi à convaincre l’ANC de laisser l’UFC prendre siéger à la CENI en tant que membre de l’opposition. Chose qui n’avait absolument pas de sens du fait que depuis 4 ans, l’UFC dine ensemble avec le RPT-UNIR dans un semblant de partage de pouvoir.

L’ANC a finalement accepté la requête d’ADDI qui fut approché par l’UFC pour plaider sa cause. Résultat : c’est le siège qui était prévu pour ADDI que l’ANC cède a l’UFC ; chose que je trouve absolument normal car je ne vois pas pourquoi l’ANC devrait sacrifier son siège pour un parti traitre comme L’UFC qui vote d’ailleurs contre l’opposition au sein de cette CENI. A présent, les leaders d’ADDI vocifèrent leur absence au sein de la CENI et se font passer pour victime de l’ANC sans avoir l’honnêteté de dire que ce sont eux qui ont insisté pour qu’on offre un siège à l’UFC en tant que membre de l’opposition.

ADDI, blessé (Awo courage GOGUE, ça fait mal d’être cocu) s’est désolidarisé de l’ANC et a annoncé son retrait du groupe parlementaire ANC-ADDI tout en refusant de rejoindre la nouvelle coalition de l’opposition CAP 2015.

Cette décision est l’une des principales causes de la démission du député Alphonse Kpogo qui vient de prouver qu’il n’est pas une marionnette. Les accords qu’ADDI a eu avec le parti traite UFC n’honore guère les vieux docteurs Gogue et Kampatibe qui n’ont fait que décrédibiliser leur pauvre et minable parti.

Un adage dit qu’un homme à terre n’a plus peur de tomber et ADDI ne pouvait tomber plus bas.

Lettre de démission d'Alphonse Kpogo

Lettre de démission d'Alphonse Kpogo

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article