" />

Publié par Farida Bemba Nabourema

Mohammed Ould Abdel-Aziz
Mohammed Ould Abdel-Aziz

M. Mohammed Ould Abdel Aziz,

Vous êtes le dirigeant de la Mauritanie, un pays qui malgré sa grandeur physique est une nationette de par la petitesse d’esprit de sa classe dirigeante. Mon jugement n’est pas justifié par votre autoritarisme car des dirigeants arrivés au pouvoir par les putschs militaires et s’y étant maintenus par les fraudes électorales sont légions sur notre continent. Cela ne nous étonne plus nous africains d’apprendre que le chef d’état d’X ou Y pays est un putschiste, un dictateur ou un criminel en puissance.

Ce qui me pousse à traiter votre pays de nationette est le fait qu’il est le seul qui à ce jour, maintient l’esclavage comme une pratique institutionnelle. C’est vraiment honteux cher M. Mohammed Ould Abdel Aziz d’être le chef d’un état esclavagiste. Savez-vous ce que cela sous-entend ? Que vous êtes les chefs des esclavagistes. En ce 21e siècle où les pays essayent de cacher leur passé entaché par cette pratique macabre, vous les peuples arabo-berbères de la Mauritanie êtes demeurés incivils en maintenant des êtres humains comme vous sous votre liesse tout en vous servant de la religion comme excuse de votre barbarie.

Afin de satisfaire vos partenaires internationaux qui eux aussi se disent scandalisés par votre esprit rétrograde, vous avez fait passer des lois prohibant l’esclavage dans votre pays. Mais cher monsieur, vous ne tromperez que vous-même avec ces hypocrites lois qui ne sont pas mises en application. Si votre abolition juridique de l’esclavage était sincère cher monsieur, pourquoi persécutez-vous les personnes comme M. Biram Ould Dah Abeid qui organisent le départ des « anciens esclaves » des propriétés de leurs maîtres car n’étant plus juridiquement la propriété de ceux-ci. Pourquoi n’y a-t-il pas dans vos geôles un seul esclavagiste mais des dizaines d’abolitionnistes quand dans vos lois, vous dites interdire l’esclavage ? Pourquoi est-ce les abolitionnistes comme M. Abeid qui sont condamnés à mort quand les sauvages qui réduisent des humains comme eux en choses qu’ils vendent, achètent et héritent jouissent totalement de leur liberté. Ah j’ai trouvé ! Parce que vous vous considérez blanc et pensez naïvement que dans le continent africain, des gens comme vous avez une supériorité sur les gens comme nous. Pathétique !

Oh comme c’est pathétique cher M. Abdel Aziz que des individus intellectuellement handicapés pensent qu’en ce 21e siècle, l’on puisse encore justifier sa supériorité par une diminution de la production de la mélanine. Et je plains déjà votre sort ainsi que celui de vos descendants qui un jour vomiront votre mémoire car embarrassés par votre inhumanité comme c’est le cas aujourd’hui avec les descendants des Boers. Vous semez aujourd’hui les graines d’une animosité contre vos descendants et à votre place, je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour réparer le tort qui a été causé par votre communauté afin d’épargner à mes progénitures, la honte et la haine de leurs ancêtres car c’est ce qui arrivera quand un jour ,plus tôt que tard, le peuple africain, majoritaire de la Mauritanie ne sera plus intimidé par ces armes à feux qui sont la seule source de votre pouvoir et décideront de mettre fin à l’injustice dont ils sont victimes depuis des siècles. Toute chose à une fin cher M. Abdel-Aziz et la domination du peuple africain par les arabo-berbères prendra fin un jour en Mauritanie. Et ce jour fatidique, chacun aura la monnaie de sa pièce. Moi je vous propose de changer votre pièce de la disgrâce par celle de la dignité en annihilant au sein de votre société toute pratique inhumaine et oppressive comme l’esclavage et vous aurez la monnaie du salut.

Quand à vos sbires qui appellent au meurtre des uns et des autres en se cachant sous la couverture de l’Islam, dites-leur qu’il n’a jamais existé et n’existera jamais de Dieu esclavagiste. Qu’ils aillent raconter leurs fables aux minables de leur espèce.

Que votre esprit soit libéré de l’esclavage intellectuel dont votre communauté et vous êtes victimes.

Farida Nabourema

Citoyenne Togolaise Désabusée

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article