" />

Publié par Farida Bemba Nabourema

Non! L'Africain n'est pas .....

Il y a de ces raisonnements à deux balles qu’il faut combattre au sein de la communauté africaine car ils témoignent des complexes d’infériorités dont sont victimes certains africains.

Ce sont des discours des personnes ingrates pour commencer, en manque de confiance en eux-mêmes, complexées, bornées qui pensent que les assertions suivantes justifient leur nihilisme.

  1. Le problème de l’africain c’est l’africain

Le chinois vous-a-t-il dit que son problème était le japonais ? C’est quoi cette mentalité réductrice ? Oui nous sommes une communauté et avons des problèmes au sein de celle-ci comme toutes les autres communautés du monde. Nous ne sommes ni les premiers et les derniers à avoir des problèmes dans notre communauté. Ce qu’il y a lieu de faire est de trouver des solutions plutôt que d’exhiber sa paresse intellectuelle en sortant cette phrase inutile qui ne résout en rien le problème. Si l’africain est le problème de l’africain, vous africains faites quoi pour le résoudre ? Vous avez le culot de demander à ces rares personnes qui veulent offrir des solutions de ne pas le faire parce que ……

2. L’africain ne changera jamais. C’est « les vous la » qui ne changerez jamais tellement votre pessimisme, votre haine cachée envers vos semblables et votre complexe d’infériorité sont ancrés dans vos neurones. Quand on aime son enfant, son parent ou son ami et que celui-ci dérape, on le guide sur la bonne voie quitte à se faire mal. C’est cela l’AMOUR que vous prêchez quand il est question d’aller vous faire escroquer à l’église. Le parent du drogué peut dire qu’il ne changera jamais car un drogué est tolérant à la drogue et quand aucune intervention médicale n’est faite, il ne changera pas. Si vous aimez vos frères africains, que faites-vous pour les changer ? RIEN ! Plutôt, vous vous satisfaisiez de leurs conditions et les encouragez même dans leurs souffrances en leur disant tous les jours qu’ils ne changeront jamais.

3. L’homme NOIR est mauvais. Savez-vous d’où sort cette phrase ? Des esclavagistes. C’est une phrase qui a été propagée par ceux-là qui nous ont identifiés comme « Noirs » et décidés de nous déshumaniser. Pour se faire, il fallait justifier leur ignominie et nous les victimes sommes ainsi devenus les démons qu’il fallait « purifier ». A chaque fois que vous sortez cette phrase, vous renforcez le stéréotype, enfoncez le stigma et ôtez à vos semblables et à vous-même le peu de dignité qui vous reste. Non personne n’est foncièrement mauvais.

4. L’Africain est égoïste et ne pense qu’a lui. Mais quel mensonge ? C’est plutôt vous les ingrats et les méchants qui trouvez en cette phrase l’occasion de ne pas aider autrui et de vous enfermez dans votre monde, qui ne pensez qu’à vous. Je n’oserai jamais sortir pareille phrase parce qu’occasionnellement une, deux ou trois personne m’ont déçu. NON ! Parce que je suis née des africains, j’ai été élevée par des africains, ceux de qui j’ai appris à l’école sont des africains, ceux qui m’ont soigné de la naissance à l’adolescence sont des africains, ceux qui m’ont tendu la main quand j’ai trébuché sont des africains, ceux qui me célèbrent sont des africains, ceux qui sont aujourd’hui prêts à se sacrifier pour ma petite personne sont des africains. Et je ne connais pas de peuple plus solidaire que le peuple africain même si on essaye de nous dire le contraire.

Vous ne verrez jamais deux européens inconnus se croiser quelque part devenir en 2 secondes des amis juste parce qu’ils sont blancs ou européens. Vous ne verrez pas des européens accueillir leurs amis chez eux des mois durant parce que ceux-ci ont perdu leur travail. Vous ne verrez pas des européens offrir leur lit à leurs amis et dormir dans le canapé pour mettre leur visiteur confortable.

L’Africain n’a jamais été égoïste et cela est le plus gros mensonge que les quelques rares égoïstes propagent afin de calmer leur conscience d’égoïstes.

5. L’Africain est jaloux de son frère. Si les autres n’étaient pas jaloux de vos richesses, ils n’auraient pas pris autant de risques pour accaparer vos terres et vous chasser de vos pays afin de jouir de vos richesses. La jalousie, la convoitise, l’envie font partie de la vie. C’est naturel pour tout être humain de convoiter ce à quoi il aspire mais est incapable d’obtenir. La jalousie n’est pas une identité propre aux africains. Si vous aidiez et guidiez vos frères à avoir le confort que vous aviez, peut-être ne serait-il pas jaloux. La réalité est que dans les conditions actuelles, notre continent offre peu d’opportunité de succès. Les chances de réussir dans la vie sont si minces que quand une personne y arrive, bien naturellement les autres sont dans la gêne et l’embarras d’autant plus que l’injustice sociale chronique dont souffre nos pays fait grimper ceux-là qui méritaient le moins d’être au sommet.

En outre, vous devez admettre être un peu paranoïaque car étant convaincus que le RIEN que vous avez la est si grand que quelqu’un perdrait son temps à vous vouloir du mal pour le posséder. Ce sont souvent les plus misérables qui affirment à longueur de journée être victimes de jalousie. Et ce sont vos escrocs de pasteurs qui renforcent ces mythes car ces jaloux imaginaires qu’ils prétendent combattre par ces fausses prières sont leur source de revenue.

6. Les africains aiment trop le commérage. « Oui X parle de moi, Y se mêle de mes affaires ». Ecoutez, chez les européens et les américains que vous pensez meilleurs aux africains, le commérage est une industrie. Il y a des magazines, des émissions, télé, radios, spécialement conçus pour parler des gens souvent plus en mal qu’en bien. Il y a des gens dont leur métier est d’espionner les autres, les suivre partout et capturer tout ce qu’ils font sur écran. Ils s’appellent les paparazzis. Avez-vous jamais vu un paparazzi en Afrique ? Pour vous dire que le commérage existe partout et même plus ailleurs que chez nous. Et plus vous êtes connus, plus le nombre de ceux qui comméreront sur vous s’amplifiera.

Moi aussi les gens parlent de moi. J’ignore ou confronte quand cela me chante. Faites en de même et arrêtez de stigmatiser tous les africains parce que ceux-là dont la vie est ennuyeuse décident de faire de la vôtre leur hobby.

7. Je ne fréquente pas les africains : ceci est la somme de tous les éléments cités au-dessus. Vous n’êtes pas obligés d’être amis avec tous les africains. Moi je préfère la qualité en terme de relations que la quantité alors oui j’ai très peu d’amis. Mais de la dire que je ne fréquente pas les togolais, les africains et que sais-je encore ? Ah mais non ! Franchement vous êtes décevant en sortant pareille ânerie. Vous ne fréquentez pas vos semblables car les trouvant trop nuisibles et allez donc vous refugiez au sein des autres communautés ? Comme c’est irréfléchi ! Le chat aura beau se promener avec le chien, il demeurera un chat.

Nous souffrons de plusieurs maux au sein de nos communautés. Si moi Farida devrait prendre en compte le mal que me veulent quelques individus parce que j’ose rêver d’un monde meilleur pour des millions, il y a bien longtemps que j’aurais dit : « To hell Africa ». Mais j’aime mon continent tellement démesurément que je souhaite le défendre et le protéger même si tous ses fils et filles voulaient m’en empêcher. Je ne suis pas en train de vous dire d’aimer tout le monde mais de ne pas enfoncer le couteau dans la plaie et donner l’occasion à d’autres de nous humilier encore plus que nous ne le sommes. Comment pensez-vous que votre enfant se sentirait si vous lui dites toutes ces choses ? Il aura peur de son semblable et ne s’épanouira jamais car il essayera toute sa vie de ressembler aux autres sans pouvoir jamais être comme eux.

Et pour finir, retenez bien que pour chaque africain qui vous fera du mal, il y a 99 autres qui vous feront du bien. Pour chaque africain qui vous décevra, il y a 99 autres qui feront votre fierté. Pour chaque africain qui vous fermeront la porte au nez, il y a 99 autres qui n’hésiteront pas à vous accueillir chez eux et vous offrir à boire sans même vous avoir jamais rencontré. C’est à vous de trouver ces 99 autres et profiter de ces valeurs que ni l’esclavage ni le colonialisme n’ont pu ôter à notre culture : la solidarité.

Notre peuple mérite mieux.

Farida Nabourema

Citoyenne Togolaise Désabusée

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Wawa KIRKI, II 17/06/2016 19:04

Validé!
Black is Beautiful! That's the only truth!

kongolo mwaka 29/05/2016 15:14

merci Farida

Rafi 22/04/2016 19:35

Je suis fondatrice de Mem's Art Gallery et nous te supportons ma soeur dans ton combat qui s'apparente à la nôtre. Mieux faire rayonner nôtre culture et identité.

Amitiés.
RM

Farida 17/06/2016 21:30

Merci ma soeur. La lutte continue.