" />

Publié par Farida Bemba Nabourema

Lettre ouverte au peuple du Liban

Par cette lettre je ne viens pas solliciter de l’aide, du travail et encore moins de la pitié. Je viens en tant qu’africaine, fille d’un continent qui vous a accueilli bras ouvert depuis des décennies et dont les peuples ne vous ont jamais discriminé. Je viens également en tant que jeune fille d’Afrique témoin des horreurs que vous faites subir à ses frères et sœurs africaines qui comme vos frères et sœurs émigrent en quête de meilleurs conditions de vie. Je viens avec un cœur lourd de colère, de dégout, de rage à la limite de la haine vis-à-vis de vous que j’ose appeler peuple ingrat, sauvage et arriéré.

Les amalgames et la généralisation me dira-t-on que je fais car Oui tous les libanais ne seraient pas des animaux sans cœurs qui brulent, violent et tuent des africaines qu’ils traitent encore plus mal que le chien. Mais j’assume mes propos car la colère qui m’anime est incomparable aux sauvageries qui animent vos frères, secours, pères et mères qui esclavagisent les jeunes africaines.

Si immigrer était une maladie parasitaire dont il faut se défaire, vous libanais êtes le peuple le plus parasite de l’histoire contemporaine du monde. Sur les 20 millions que vous êtes, seulement 4 millions résident sur votre minable bout de terre que vous appelez abusivement pays. Vous êtes 16 millions de libanais éparpillés dans le monde en quête d’une vie meilleure dont plus de 2 millions résident dans nos pays en Afrique sub-saharienne desquels la majorité se sont fait une réputation dans les affaires louches. Vous promettez du travail à nos sœurs et leur faites miroiter une vie décentes puis elles se font prendre au piège de votre hypocrisie maladive et de vos mensonges nauséeux. Une fois arrivées dans vos pays, vous leur retirez leurs passeports, les réduisez à l’esclavage, les faites travailler comme des bêtes de sommes, les violez, les brulez et les tuer. On ne me dira donc pas que tous els libanais ne sont pas des sauvages quand nous ne voyons aucun d’entre eux se lever contre ces abus et quand nous assistons à une complicité de la part des autorités libanaises que nous savons ont la même perception des Noirs que vous.

Pour vous libanais et la plus part des arabes, nous les africains vous sommes inferieurs et ne sommes bons qu’à vous servir d’esclaves. L’esclavage des arabes a été le pire en terme d’atrocités physiques et si aujourd’hui nous ne voyons pas des afro-libanais et consort c’est parce que tandis que les blancs eux multipliaient les noirs dans les champs comme des bétails, vous vous castriez ceux-ci pour éviter leurs reproduction. Vous n’êtes pas moins sauvages, racistes et barbares que les autres contre lesquels vous vous insurger ; à croire que moins de mélanine un être humain porte en lui, moins d’humanisme il lui reste.

Il vous faudrait comprendre que vos abus vis-à-vis des africains en sont de trop. Nous ne nous laisserons plus faire et qui sème la haine ne pourra que récolter pire. Les discours pacifistes desquels vous bercent ces africains à la solde d’un universalisme utopique ne s’applique pas à nous autres qui voulons en découdre avec l’oppression. Nous nous activerons à faire rentrer nos 30 milles sœurs que vous avez fait prisonniers au Liban. Et nous vous prions de vous activer à faire rentrer vos 2 millions de frères et sœurs qui vivent comme des pachas et importent leur racisme, escobarderie et sauvagerie au Liban. Faites de votre bout de terre en constante pénurie d’eau et de vivres, le paradis duquel vous leurrez nos sœurs.

Sachez que vous libanais, vous arabes qui êtes vus de par le monde comme des fous qui tuent des milliers de gens dans le seul but d’assouvir vos fantasmes animaliers qui consiste à vous accoupler avec 70 vierges dans l’eau delà, n’avez pas d’amis sur cette planète. Et le seul peuple qui vous tolère jusqu’à lors est le peuple africain que vous avez intérêt à traiter avec respect.

En espérant que le bon sens réintègre vos cervelles rongées par le racisme, je vous envoie mes coprolithes les plus puants

Farida Nabourema

Citoyenne Togolaise Désabusée

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article