" />

Publié par Farida Bemba Nabourema

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Depuis l’élection d’Emmanuel Macron à la tête de la France, l’on nous présente son ascension au pouvoir comme étant un exploit, une première, une rareté et bien que cela est supposé inspirer les jeunes de par le monde à reprendre les rênes de leurs pays trop longtemps dirigés par des gérontocrates mafieux, une analyse de cette situation me pousse à pleurer notre monde. Oui je parle de notre monde ; notre 21eme siècle.
Il est décevant et très dommage que nous en soyons arrivés à avoir à la tête de nos pays surtout en Afrique, des vieux paresseux incompétents dont le nombre d’années n’augmente en rien la sagesse et la compétence. Je pleure notre monde parce que le siècle précèdent c’est-à-dire le 20eme et même celui d’avant, le 19eme, ont été marqués par des jeunes dans tous les 4 coins du monde. Toutes les révolutions que nous eûmes étudiés ou que l’on nous eut cachées ont été menées par des jeunes.
Che Guevara avait 22 ans quand il a rejoint son ami et ainé de deux ans Fidel Castro pour mener les plus grandes révolutions populaires contre les élites capitalistes dans toute l’Amérique Latine et au-delà. Quand il fut assassiné à 39 ans en Colombie, ce brillant jeune médecin avide de justice avait fait tomber 13 régimes en Amérique Latine. C’est à ce même âge que Macron accède au pouvoir en France.
Amilcar Cabral, le leader la révolution armée de la Guinée Bissau et du Cap Vert a fondé le PAIGC en 1956 avec son frère Luis Cabral à 32 ans. Aussi jeune était Tomhas Sankara quand il accéda au pouvoir au Burkina Faso à 33 ans accomplissant en 4 ans avant son assassinat, ce qu’aucun dirigeant africain de la région n’ai peu faire apres décennies de règne. Steve Biko a fondé le Black People Convention à 26 ans et à ce jour il demeure la figure la plus illustre de la lutte contre l’Apartheid.
En Russie, Staline, le leader de la révolution Russe de 1917 qui a mis fin au règne de l’élite Menchevik a rejoint le parti des travailleurs à l’âge de 22 ans. Aux Etats-Unis Thomas Jefferson avait 33 ans quand il rédigera et proclamera la déclaration des indépendances des Etats-Unis de l’empire britannique. Il sera plus tard le 3eme président de ce pays qui deviendra le plus puissant du monde.
Dans notre pays le Togo, nous n’oublierons pas Tavio Amorin qui fut assassiné à 34 ans dont le charisme et la maturité politique demeurent à ce jour inégalés.
Pourquoi notre génération se laisse-t-elle donc ainsi infantiliser et ridiculiser par des vieux ploutocrates au point ou accéder au pouvoir à 39 ans est devenu un exploit ? A 39 ans, Che Guevara, Thomas Sankara, Tavio Amorin, Bob Marley, Steve Biko avait déjà marqué leur temps pour des siècles et des siècles et reposaient tranquillement dans les tréfonds de la terre. Si Macron est devenue la nouvelle référence pour la jeunesse au 21eme siècle, c’est que nous jeunes de ce siècle avons lamentablement échoué et failli à notre mission comme l’aurait dit Frantz Fanon qui à 27 ans, avait publié « Peau Noire, Masque Blanc » qui demeure à ce jour l’une des plus grandes œuvres littéraires jamais écrite par un Noir et la plus lue dans l’histoire contemporaine.
Nous devons impérativement nous réapproprier nos pays et épargner aux générations à venir la sénilité de ces incapables qui nous gouvernent aujourd’hui. C’est inconcevable que des fonctions aussi lourdes que celles de construire des nations et d’assurer la survie de plusieurs millions de personnes soit pour des uns des hobbys de retraite desquels ils se servent pour faire le tour du monde et siroter du champagne aux frais d’une jeunesse laborieuse qui leur verse des impôts.
 
Farida Bemba Nabourema
 

Citoyenne Africaine Désabusée

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article