" />

Publié par Farida Bemba Nabourema

 

 

Depuis le début du soulèvement populaire au Togo, j’entends de par et d’autres des gens dirent que Faure Gnassingbe devrait terminer son mandat et que nous devrions le laisser gouverner jusqu’en 2020 mais après cela, il devra partir. 
Je suis de ces personnes qui dit avec fermeté que Faure doit dégager MAINTENANT. Et ce maintenant dépendra de plusieurs facteurs. Ce maintenant peut arriver demain, dans un mois, dans six mois voir plus mais ce maintenant c’est MAINTENANT, pas demain, pas 2019, pas 2020, pas 2025. Ce maintenant c’est : Faure tu dégages et c’est tout. 
Demander à Faure Gnassingbe de partir en 2020 posent les problèmes que voici :

1. La légitimation de son régime : Je souhaiterai rappeler que Faure Gnassingbe est aussi bien un président illégal qu’illégitime pour vous dire qu’il n’est pas président du tout : c’est un imposteur. Son illégalité a commencé le 5 Février 2005 quand il a commis le crime le plus grave que peut commettre tout citoyen : Violer la constitution, loi suprême de notre nation pour accaparer le pouvoir par coup d’état. Des l’instant où Faure Gnassingbe a saisi le pouvoir par la force, il est disqualifié pour diriger ce pays et doit être incarcéré pour haute trahison et atteinte à la sureté de l’état.

Le fait que Faure Gnassingbe ait réussi à se maintenir au pouvoir en tuant des centaines de nos compatriotes en se servant de l’armée clanique de son père pour commettre le pire génocide de l’histoire du Togo ne fait pas de lui le président du Togo. C’est dans cette démarche que dès la création du mouvement Faure Must Go en 2011, nous avons exigé son départ immédiat.
Ceci étant, Faure Gnassingbe n’a pas de mandat présidentiel car le peuple Togolais n’a jamais eu la liberté de le choisir à travers des élections libres et transparentes. Et un criminel de son espèce ne devrait même pas avoir le droit de se présenter à une quelconque élection dans notre pays car sa place se trouve derrière les barreaux.

Aller donc dire que Faure Gnassingbe devrait terminer son mandat serait lui donner le plaisir et l’affront de penser qu’il a vraiment un mandat. Faure Gnassingbe ne tient pas sa légitimité des institutions internationales contrairement à ce que pensent certains, mais du peuple qui est SOUVERAIN. Nous n’avons donc pas à essayer de plaire aux institutions internationales dont le rôle est de défendre nos intérêts en tant que peuple et non celui des dirigeants. La preuve, au Burkina Faso, au Zimbabwe comme en Afrique du Sud juste cette nuit, quand le pouvoir a changé de propriétaire, les institutions internationales se sont pliées.

2- Le risque de consolidation du pouvoir : Faure Gnassingbe et son régime n’ont pas l’intention de céder le pouvoir et naïf est le Togolais qui pense qu’un esprit saint toucherait le cœur en acier de ces assassins qui ont fait leurs preuves dans la supercherie. Ce régime cherche à tout prix à consolider son pouvoir. Lui laisser plus de temps ne fera que nous désavantager. Il a fallu combien de décennies pour que le peuple Togolais se lève comme c’est le cas depuis Août 2017?
Nous devons comprendre que nous avons beaucoup trop sacrifié pour mobiliser ce peuple et maintenir la flamme de la liberté allumée au point de la raviver. Je salue au passage ces activistes, militants et hommes politiques qui à tour de rôle, de générations en générations ont continué ce combat même ci la trahison, la répression et la défection l’ont emporté sur la détermination de la majorité durant ces dernières années. 
Donner 2020 à Faure Gnassingbe risque de faiblir cette mobilisation qui si elle est maintenue aboutira certainement à un changement à court terme. Faure ne partira en 2018, en 2019, en 2020 ou 2050 que si les Togolais le forcent à partir. Le départ de Faure Gnassingbe dépend donc de la détermination et de la hardiesse de ce peuple. Nous avons déjà fait nos preuves avec des élections qui à chaque fois permettent à ce régime de nous narguer en truquant les résultats et en s’imposant par les bastonnades, les meurtres, arrestations arbitraires et autres coups de force.

Peuple Togolais, nous sommes sur la bonne voix car jamais notre peuple n’est resté aussi soudé dans son combat pour l’alternance. Nous sommes presqu’a la fin de cette bataille et ce serait une erreur grave de se nous relaxer en ces moments critiques pour soi-disant attendre la fin d’un mandat qui n’a jamais existé. Faure n’acceptera jamais de partir alors nous devons le chasser et lui faire payer ses crimes. Il n’est pas ici question de négocier notre liberté avec un régime sanguinaire qui tue jusqu’aux enfants et prend ses propres populations en otage. Ou nous voulons son départ et ce MAINTENANT ou nous sommes prêts à le tolérer pour le restant de nos vies et il n’en pas question. 
Lui donner 2020, c’est lui donner le temps et les moyens de revenir plus fort pour nous mater et tuer comme lui et ses compagnons de misères savent si bien le faire. 
Le Togolais Debout ne s’assoira pas jusqu’à la victoire finale et Faure Must Go Now!

Patriotiquement Votre,

Farida Bemba Nabourema 
Citoyenne Togolaise Désabusée

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article