" />

Publié par Farida Bemba Nabourema

Au Togo, le régime ne recrute que des criminels au postes clefs et ceci pour deux raisons :
1- bénéficier des compétences en vol, en fraude, en violence et abus dont ils ont besoin pour se maintenir au pouvoir et
2- avoir de quoi faire chanter leurs serviteurs qui ne sont employables nulle part ailleurs car ayant leur réputation totalement ternie par les crimes qu’ils ont commis.
Quelques exemples de criminels dans le gouvernement Togolais qui ont été ou promu à ce poste ou maintenu après avoir commis des crimes odieux :
 

1- Le ministre des affaires étrangères robert dussey: Celui-ci a été sanctionné par le CAMES pour avoir plagié un article du du Professeur Pierre Nzinzi de l’Université Omar Bongo de Libreville au Gabon.

 

 

2- Le ministre des enseignements primaire, secondaire, technique et de l’artisanat dodzi kokoroko a quant à lui été suspendu par le CAMES pour trois ans pour avoir délivré de faux diplômes quand il était président de l'université de Lomé. Après ce crime qui devrait l'écarter pour toujours de l’enseignement, il est au contraire promu ministre.
 

 

3- christian trimua, surement le plus sauvage de tout le groupe lui a été inculpé pour le meurtre de plusieurs jeunes filles à Agoe, un bourg du nord de Lomé. Cet assassin qui était directement impliqué dans l’enlèvement, la torture et l’assassinat d’une dizaine de jeunes filles dont la procédure judiciaire a été suspendue après son inculpation grâce à ses relations étroites avec le régime a été promu pas à des moindres des ministères : celui des droits de l’homme. Et oui au Togo ou le soleil se lève à l’Ouest et se couche à l'Est, les assassins sont ministres des défenseurs des droits humains.
 

 

4- Et pour clôturer la liste, yawa kouigan qui fut projetée à la CENI et occupe présentement un poste au département de la communication à la présidence elle avait l’art de voler les morts. Cette dame a été arrêtée et fait une peine de prison pour avoir volé les avoirs des clients décédés alors qu’elle travaillait à ECOBANK. Qui de mieux qu’elle pour aider Faure Gnassingbé à voler les votes des morts dans un pays ou les défunts sont inscrits sur les listes électorales ?
Cette liste non exhaustive n’est que le reflet d’un régime systématiquement allergique à l'intégrité et à la probité morale. Un régime qui durant les cinq dernières décennies a ôté au Togo toute once de valeur et de morale. Le vol, la malhonnêteté, le meurtre, le viol et autres actes odieux qui sont condamnes et sévèrement punis dans les pays normaux, au Togo, ils sont encouragés et récompensés.
Il faut être dénudé de tout principe pour accepter faire partie d’un gouvernement composé de personnes aussi viles.
 
 
Farida Bemba Nabourema
Citoyenne Africaine Desabusée