" />

Publié par Farida N

Bonjour très chers compatriotes,

C’est avec un immense plaisir que je vous écris aujourd’hui et j’espère vivement avoir l’opportunité de faire votre connaissance un de ces jours si ca n’a pas été encore fait. 

Nous sommes des milliers de togolais vivant de part le monde à être inscrits sur facebook et ceci représente un grand atout pour notre pays qui comme nous savons, est en pleine crise socio-économique due particulièrement à la défaillance  du système politique. Cela fait  bientôt cinq décennies que notre pays est indépendant. Et pourtant, nous dépendons en tout des autres pays du monde. Ceci est vraiment paradoxal  dans un pays doté de tant de richesses naturelles et humaines comme le notre.

D’une manière ou d’une autre,  nous connaissons tous le virus qui détruit le système immunitaire de notre patrie et empêche l’épanouissement de notre peuple.  C‘est le virus appelé néocolonialisme dont nous ne sommes pas les seules victimes sur le globe terrestre.  Ce virus se sert des maladies opportunistes comme le RPT au Togo pour anéantir  les organes d’un pays et s’accaparer de ses richesses en réduisant son peuple à l’esclavage. Cependant, même si beaucoup ont du mal à y croire, cette maladie est curable. Il est vrai que par le passé beaucoup ont été tués arrêtés et brimés par le régime en  essayant de se libérer et de lutter pour la démocratie.    Il est également vrai que les efforts des uns et des autres n’ont pas été récompensés et que bon nombre sont déçus aujourd’hui. Mais en fait, nous devons retenir que dans la lutte on ne baisse pas les bras. La seule chose qui peut freiner notre élan doit être la mort. Si nous nous désarmons face aux adversaires, nous faisons preuve de lâcheté et leur donnons une raison en plus de nous exploiter.

Vous pensez surement déjà que j’ai la tête dans les nuages mais je peux vous dire que ca vaut mieux que d’avoir la tête dans les ténèbres. Les principales raisons pour lesquelles nos ainés après maintes tentatives n’ont pas réussi à nous débarrasser du virus sont la mauvaise organisation, le manque de nationalisme, l’égoïsme et l’ethnocentrisme. Nous n’eûmes pas  compris à l’époque (car j’espère que nous avons compris a présent) qu’afin de lutter de façon efficiente et effective, nous devons mettre nos différences de cote et penser à libérer le pays pour le bien être de tous et non pour nos intérêts personnels. Nous devons être altruistes dans la lutte pour notre pays. C’est ce manque d’altruisme qui justifie le comportement de ceux que nous désignons par « traitres » aujourd’hui.

Par ailleurs beaucoup se demandent à quoi bon lutter s’il n’y a absolument aucun moyen de gagner ou pourquoi devrions-nous lutter pour que les autres tirent profit de notre travail ?

Et bien, je tiens à faire comprendre à tous que depuis la nuit la nuit des temps, il y a toujours eu des peuples qui exploitent les autres car ces derniers n’osent pas s’organiser comme il se doit pour assurer leur liberté. Cependant, tout peuple déterminé à se libérer et a mettre fin a son exploitation peut le faire, sans exception aucune. Il n’y a ni arme ni loi qui puissent empêcher la réalisation du souhait d’un peuple quand ce vœu est unanime.  Alors chers frères et sœurs, ne cesser pas de croire en la possibilité d’un changement. Ne pensez pas que nous ne pouvions pas y arriver car tout se joue sur la volonté : celle de vouloir libérer son pays, sa patrie, son peuple et bien entendu, soi-même.

Tous les pays du monde que nous appelons aujourd’hui « libres », ont acquis leur liberté par la lutte.  En France, le peuple s’est soulevé contre  la noblesse et a mit fin a la monarchie. Aux Etats-Unis, le peuple a lutte contre la domination britannique pour se libérer. Il y a eu la révolution russe qui a achevé le régime des Tsars. L’Iran s’est débarrassé des Chah, L’Ethiopie d’Ayle Sélassié,  et l’Apartheid a été abolie en Afrique du sud. Tous ces régimes que je viens de citer ont été pires que le notre ;  et pourtant, avec la détermination et le courage de leur peuple, ils ont vaincus ces oligarchies, aristocraties et régimes totalitaires. En outre, en ce qui concerne nos intérêts personnels, nous en avons plusieurs. Le premier bénéfice que nous tirerons d’une nation libre est le sentiment de liberté. La fierté qui émane du fait d’appartenir a un état souverain indépendant et démocratique.  Nous pouvons avoir toutes les richesses de ce monde ; mais tant que nous serons des citoyens d’un pays esclave, nous serons des esclaves, des sujets,  des sous-être tout simplement. Par ailleurs la démocratie permettra à notre peuple de s’épanouir.  Elle réduira la misère de la population et haussera    les conditions de vies de nos populations. Qui ne veut pas manger a sa faim ? Qui n’aimerait pas se faire soigner dans les meilleures conditions ? Qui ne désire pas recevoir une bonne éducation et exercer un métier de son choix ? Qui ne veut pas voir ses enfants grandir dans un environnement sain ? Quiconque désirerait bénéficier de  tous ces avantages devra alors être prêt à travailler et  à lutter pour  les avoir.

Plus loin, il y a un bon nombre de gens qui se disent ne pas être intéresses par la politique et que l’exercice de celle-ci devrait être laissée aux « politiciens ». Je ne demande à personne de devenir un  spécialiste en politique.   Cependant, je demande à chacun de vous qui me lisez, de consacrer un peu de votre temps à cette tâche qui est la responsabilité de tous. Se désintéresser de la politique veut dire se désintéresser de son avenir, de sa famille, de ses biens, bref de tout ce qui nous tient a cœur car quand le politique ne marche pas, tout le système est paralysé.  Une erreur politique peut être fatale et dans bien de cas, ca l’est. Alors mes compatriotes, ne tournez pas dos a la politique car en le faisant, vous tournez également dos a votre vie, a votre bonheur.

Enfin, n’attendez pas un moment « opportun » pour commencer la lutte parce qu’il n’y a pas un moment précis pour prendre les rennes de sa vie. Il n’est jamais trop tôt mais il peut être trop tard. Mes amis, n’attendez donc plus, sortez de l’ombre et engagez   vous dans la lutte pour la liberté, notre liberté.

              

La liberté n’est pas un don mais un mérite. Il faut mériter d’être libre pour l’être et seules les personnes courageuses laborieuses et déterminées peuvent  y arriver. Je crois en votre courage, votre labeur et votre détermination  et c’est pourquoi je vous envoie ce message.

Je vous invite tous à être plus actifs au sein de la NGE  afin qu’ensemble, l’on fasse la différence

Togolais viens, libérons-la cite!

 

Cordialement,

Farida Nabourema