" />

Publié par Farida Nabourema

Depuis que la question du depart des pays africains de la CPI a ete soulevee, de nombreuses personnes ont automatiquement pris partie contre cette deicision du simple faite qu’ils assument  que les dirigeants africains en quittant la CPI veulent s’offrir un permis de tuer et de violer les droits de leurs peuples.
D’aucuns affirment par ignorance et inculture que l’Union Africaine ne propose rien du tout pour juger les violateurs des droits de l’homme africains et que ceux ci se refugient derriere un fallacieux panafricanisme pour denouncer la CPI sans pour autant offrir une porte de sortie pour empecher les crimes et punir les criminels de guerre et les dirigeants sanguinaires.
Mais la realite est que beaucoup d’africains conaissent tres peu l’Union Africaine, ses actions, activites et les efforts fournis par les defenseurs de droits de l’homme sur le continent depuis des decenies pour pallier au mal de l’impunite qui grangrene de nombreux pays africains. Plusieurs personnes ignorent de la Cour Africaine des droits de l’homme et des Peuples. Peut de gens savent que cette cour existe car elle est peu mediatisee contrairement a la Cour Penale Internationale, finance a plus de 70% par l’Union Europeene qui beneficie de toutes les couvertures des grands medias internationaux pour faire la publicite de ses iniatives.
L’ignorance d’autre part, fait croire aux uns et autres que la CPI fera mieux et fait mieux  alors que depuis sa creation, la CPI a juge bien moins de cas africains que les deux cours africaines. En outre, les gens ne realisent pas non plus que depuis sa creation, la CPI ne poursuit que certains dirigeants qui a un moment donne furent consideres comme des ennemis de l’Occident. Les pires sanguinaires du continent qui demeurent fideles aux imperialistes occidentaux circulent librement sans etre inquietes par une quelconque poursuite. Par consequent, la CPI n’est plus une cour impatiale mais une cour qui juge uniquement les dirigeants “anti-occidentaux” que ceux-ci soient reellement des sanguinaires ou pas. Ce qui est inadmissible.
Mais au dela de cela, il est question de la souverainete de l’Afrique. Il est important que les africains puissant eux meme juger les cas de violations de droits de l’homme. Quand nous prenons le cas des Etats-Unis duurant la segregation, pendant des decenies, les noirs americains furent victimes de violations a outrance de droits de l’homme. Ils beneficierent de jugements injustes, inequitables qui les punissaient de se defendre contre des racistes et qui gratifiaient les racistes de leurs mauvais traitements a leurs egard. Et pas plus tard que cette annee, l’affaire Trayvon Martin Vs George Zimmerman souleva encore la polemique du racisme dans le systeme judiciaire americain. Mais ca n’est pas pour autant que les americains, les noirs americains en particulier ont decide que leurs cas ne soient plus juges aux USA mais a une cour etrangere. Le systeme judiciaire africain n’est pas parfait, c’est vrai mais cela n’est pas une excuse pour la fuire et refuser d’oeuvrer pour sa perfection. La justice est un processus, une dynamique progressive sur lesquels la societe doit travailler et ameliorer.
 Si notre systeme judiciaire est mauvais, nous devons la fixer. Pas agir comme des faibles, des incapables et des peureux. Nous devons nous batter pour instaurer la justice et la liberte en Afrique et cela vient avec des sacrifices. En outre, nombreux de ceux qui critiquent le systeme judiciaire africain le font en le comparent a celui de leurs pays. Le systeme judiciaire de l’Afrique c’est a dire de l’Union Africaine n’est pas celui du Togo, du Burkina Faso, du Congo ou du Rwanda tout comme le systeme juidicaire de la France n’est pas celui de l’Union Europeenne. Il faudrait au moins essayer de conaitre ce que l’on rejette. Jeter l’opprobre sur une chose que l’on ne connait pas sur des bases de prejuges et des stereotypes et nocifs et nous devons nous debarasser cet afro-pressimisme qui fait que nous fait refuser de croire en nous meme; qui nous fait preferer la decision d’un juge europeen a celui d’un juge africain et qui nous fait croire que l’Europe est mieux en tout. Ce complexe qui nous inferiorise face aux europeens date de l’epoque coloniale et je suis decue que nombreux d’africains nes apres cette epoque en souffrent encore autant.
 
 Il faudrait laisser la cour etablie par l’Union Africaine grandir et avoir le pouvoir de juger les violateurs des droits de l’homme africaine. Nous ne pouvons pas eternellement nous tourner aux autres pour regler nos problemes et si l’Union Africaine veut emprunter cette demarche, il nous faut la soutenir mais au meme moment lutter pour que cette cour fasse son travail. Le pessimisme nuit gravement a l’Afrique dans le sens ou on la croit incapable de tout faire et on a plus confiance en la justice des autres qu’en la notre. Certes, notre systeme judiciaire a un long chemin a faire pour etre excellente mais elle ne fera jamais ce chemin si l’on choisit de l’abandonner pour n’utiliser que celle des autres d’autant plus que les autres aussi ont parcouru un tres long chemin pour avoir ce semblant de justice que je ne trouve d’ailleurs pas enviable. Il faut que nous croyons un temps soit peu en nous si vraiment nous desirons etre libres.  
 
 
 
Ci dessous, trois liens qui vous aideront a en apprendre d’avantage sur les Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples:
Un documentaire sur la Cour Africaine des droits de l’Homme et des Peuples
 
Un guide pratique de la FIDH sur la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples
 
 
Le site de La Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples.
 
 
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article