" />

Publié par Farida Nabourema

 

Stephanie-Bannister-016.jpg

 

 

Au tableau des polémiques la semaine dernière figurait deux grandes gaffes. Celle d’une candidate aux élections législatives en Australie Stéphanie Banister. Cette politicienne qui lutte ardemment en faveur  des lois anti-immigration choqua le monde lors d’une entrevue par des propos que voici : «Je n’ai rien contre l’islam en tant que pays, mais j’ai vraiment le sentiment que leurs lois ne devraient pas être acceptées ici en Australie.»

Cette jeune politicienne étale au monde entier une ignorance indigne d’une personne qui a fait des études supérieures et me rappelle la Sarah Palin des Etats-Unis qui « pouvait voir la Russie du haut de sa fenêtre en Alaska » et qui disait que « L’Afrique est un pays ».

La deuxième gaffe est celle de la cour d’appel de Lyon qui indique en lieu et place de la nationalité d’un jeune marocain en situation irrégulière placée sous rétention, « nationalité arabe ». Pour ceux-ci, « arabe » serait donc une nationalité et non une ethnicité et les arabes je suppose viendrait du pays « Arabie ». Et les Juifs seraient de quelle nationalité alors ?  

Bien que ces gaffes semblent être banales, elles  démontrent le degré ignorance dans les classes politiques et judiciaires de nombreux pays occidentaux qui souvent se cultivent très peu sur les autres peuples. Mais le plus exacerbant est que ce sont ces mêmes personnes qui sans presque rien connaitre sur les autres s’hissent en juges et décident du sort des individus appartenant à   ces groupes sur lesquels ils savent très peu. L’Islamophobie, la négrophobie et tout autres formes de discriminions religieuses ou ethniques sont souvent basées sur l’ignorance. Voici une personne postulant pour le poste de sénateur d’un pays tel  que l’Australie, qui milite contre l’immigration en particulier celle des musulmans en Australie et qui ne sait même pas que l’islam n’est pas un pays mais une religion.

Quand des ignorants bourrés de préjugés et de stéréotypes de cette trempe sont ceux qui aspirent à des postes politiques de haut niveau pour décider du sort de millions voir de milliards de personnes, l’on se demande où va le monde ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article