" />

Publié par Farida Nabourema

 

faure-gnassingbeDepuis 5 ans déjà, le régime ripoux de Faure Gnassingbé à plus ou moins offert le sacré grand gisement de fer du Togo localisé dans la préfecture de Bassar à une compagnie minière indienne. Les Indiens auraient fait savoir au gouvernement togolais que la quantité de fer prospectée dans cette zone était estimée à 500 millions de tonnes.

Le régime de Faure Gnassingbé, très pressé de s’alimenter sur le dos des pauvres populations de Bassar dont les artisans et forgerons qui exploitaient localement le fer depuis des siècles ont été chassés et dépossédés de leurs riches terres, n’a même pas eu la diligence d’inviter d’autres compagnies minières à évaluer elles aussi le fer de Bassar. La politique publique de l’appel d’offre n’existant presque plus au Togo ou les ministres et les dirigeants « offrent eux-mêmes les appels » aux compagnies pouvant leur accorder le plus grand pourboire, le gouvernement togolais est tombé dans un embarras total, s’étant rendu compte qu’il y avait aussi escamoteur que lui dans le monde et que les indiens leur avait mentit sur toute la ligne.

Le gouvernement togolais a signé un contrat de 25 ans avec les indiens  leur concédant le gisement de fer de Bassar pour exploitation en acceptant  en contrepartie une compensation annuelle. Depuis 2007, près de 110 milles tonnes ont déjà été raclé des sous-sols du Togo, soit bien plus que les populations locales n’eurent jamais été en mesure d’en puiser durant les siècles que ces terres sont habitées par des humains.

Il se fait qu’après que d’autres prospecteurs eurent mené des recherches, il se trouverait que la quantité de fer dans les sols de Bassar n’est pas de 500 millions mais plutôt de plusieurs centaines de milliards de tonnes. Par conséquent, la compensation sur laquelle se sont mis d’accord les voleurs du gouvernement et les indiens est infime par rapport à ce que ces indiens gagneront en retour. En autre terme : « ils les ont eu ces Indiens » !

A présent, Faure Gnassingbé aurait invité depuis quelques semaines, des experts juristes à trouver un moyen pour résilier le contrat sans avoir à payer d’énormes dommages comme ce fut le cas avec la compagnie d’électricité Togo Electricité en 2009, et chasser les indiens afin de confier ce marche trop juteux a des partenaires plus généreux.

Durant les 10 dernières années,  de plus en plus de gisements miniers ont été découverts au Togo et bien que les togolais se préoccupent plus du cas du pétrole qui selon diverses sources est exploitée « offshore » en pleine mer et en toute clandestinité, il se fait que Faure Gnassingbé et ses amis exploiteraient aussi  en silence, l’or, le diamant, le manganèse, la bauxite et seraient à la recherche de partenaires pour commencer  l’extraction de l’immense gisement de phosphate découvert également a Bassar.

C’est dans ce cadre que le ministère de mines dirigé par Faure Gnassingbé lui-même aurait invité en mars dernier la compagnie Australienne Balmara Ressources au Togo pour négocier un contrat d’exploitation du phosphate à Bassar. Apres avoir vidé les sols  de Kpémé et laissé les populations dans une extrême indigence, c’est le moment de suinter aussi les pauvres paysans de Bassar.

Avec toutes ces richesses de plus en plus découvertes au Togo, qui est con pour laisser le pouvoir ? Mais dans le cas du fer de Bassar, Faure a été assez con pour s’être fait avoir.  A voleur, voleur et demi !