" />

Publié par Farida Nabourema

 

Chers compatriotes, chers amis du Togo, chers défenseurs des droits humains,

C’est avec la plus grande joie que je vous annonce la démission du premier ministre du Togo et la dissolution du gouvernement de Monsieur Essozimna Kodzo Gnassingbé.

Depuis plus d’un mois, le peuple togolais à emprunté une nouvelle route. La route du ras-le-bol qui la mènera finalement a cette liberté dont elle est privée depuis près d’un demi-siècle.

En répondant ultra-massivement a l’appel du Collectif Sauvons le Togo (CST) le 12 Juin dernier, le peuple togolais a exprimé son ras-le-bol et sa répugnance  du système militaro-dictatorial qui l’opprime depuis 47 ans.

Fortes Pluies, arrestations, gaz lacrymogènes, bastonnades, chaleur torride,  balles en caoutchouc, le peuple togolais n’a résilié devant rien et avec courage, force et détermination a affronté semaine par semaine ce régime sauvage  pour exiger le respect de ses droits et la démission d’un gouvernement qui n’a jamais servit ses intérêts.

Mr Gilbert Bawara, qui partage le même prénom que le premier ministre démissionnaire, ancien ministre du RPT et actuel conseiller a la présidence de Faure Gnassingbé affirmait il y a deux semaines, en toute sérénité que ces manifestations n’ébranlaient en rien son gouvernement et  que cette « poignée de togolais » (comme il le disait si bien alors que les manifestants étaient estimés a 800,000 personnes) n’affecte pas son régime.

Et bien, Mr Bawara le très cher conseiller de Monsieur Gnassingbé dont le chien se fait soigner en Italie et le garage est climatisé pourra dans sa petitesse d’esprit et son étroitesse de raisonnement nous expliquer comment il  s’est fait que le chef d’un gouvernement non ébranlé démissionne causant ainsi la dissolution de tout le gouvernement.

  

Quel avenir pour le Togo ?

La spéculation des uns ajouté au scepticisme des autres engendre plusieurs arguments que je résume en ces quelques points :

1-      Houngbo a démissionné parce qu’il ne voudrait pas être responsable des répressions orchestré par le régime sur les manifestants dont le dernier qui eu lieu devant l’ambassade de France a fait plusieurs  blessés. Et vu que l’armée togolaise et sa marionnette Faure Gnassingbé sont prêts a tout pour conserver le pouvoir, Monsieur Houngbo aurait préféré se retirer.

2-      Le régime a fait la pression sur le premier ministre afin qu’il démissionne dans le but de composer un nouveau gouvernement plus « dur » ou plutôt plus « faure » afin de faire face a la révolution qui se prépare par le CST.

3-      Houngbo à démissionné afin de permettre la constitution d’un gouvernement  qui exclura l’UFC-AGO de Gilchrist Olympio et inclura de nouvelles tètes de l’opposition afin de pacifier les populations et de tuer la révolution.

4-      La répression des manifestants devant l’ambassade de France et la réception de Jean Pierre Fabre à l’Elysée  a conduit le gouvernement français à exiger la dissolution du gouvernement togolais en place.  

Peu importe ce qui a poussé Gilbert Houngbo a démissionné, une chose est sure : le peuple togolais a marqué un but car il a réussit d’une manière ou d’une autre à faire dissoudre un gouvernement véreux constitué de personnes égoïstes, immorales, imbues, sans dignité et patriotisme aucun qui font la fête sous le dos de citoyens honnêtes.

La cloche sonne

L’heure de la révolution togolais a sonné déjà depuis un bon moment mais d’aucun par prétextes fallacieux refusent de regagner la lutte. D’aucuns intellectuellement et civiquement paresseux, partisans du moindre effort patriote, des ingrats envers leur nation, des irresponsables envers leurs enfants et des égoïstes envers leur compatriotes ont décidé d’avancer des prétextes sordides , des arguments paralytiques  et des raisonnements séniles pour refuser de rejoindre l’élan populaire.  

Vous, togolais, qui aviez décidé de fermer vos yeux et oreilles sur la douleur de votre peuple, prétendez ne rien voir et entendre, faites semblant de ne pas être concernés et refusez de vous engager dans ce combat libérateur pour mettre fin a la souffrance de vos parents et de permettre a l’âme de vos grands parents  qui sont morts dans l’injustice de reposer en paix, le ciel vous regarde et la terre vous ressent.

Vous qui vous cachiez derrière des draps de centristes et d’apolitiques et laissez vos enfants et neveux mourir pour vous sans lever le doigt, le monde vous suit et le Togo vous attends.

Il arrivera un jour, ou votre insouciance, votre indécence, et votre indifférence vous rattraperont et c’est la honte et le déshonneur qui vous enseveliront.

 

Au Togo, nous savons ce qui nous nuit. Nous savons qui vole qui, qui exploite qui et qui tue qui. Mais au delà de cela, nous connaissons aussi qui ont fait quoi pour que ceux qui volent, exploitent et tuent soient vaincus. Et ce sont a ces personnes qui combattent le mal que l’honneur reviendra.

Et vous autres qui trouvez toujours une excuse (Les leaders ne sont pas sérieux, la France ne nous lâchera jamais etc) pour fuir vos responsabilités de citoyens, serez déshonorés.

 

Il n’est pas encore tard pour vous engager. C’est maintenant ou jamais.

 

Le Togo ou la mort nous vaincrons.

 

 

Le 11 Juillet 2012,

 

Farida Nabourema

 

Houngbo