" />

Publié par Farida Nabourema

Togo-TelecomATC

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il y a quelques mois j’avais rédigé un article intitulé “Carte de Visite du Togo” dans lequel je soulevais les irrégularités diverses dans ce pays dirigé  par des personnes qui ont le ténia dans le cerveau.  Dans la section « système judiciaire » je disais que les avocats qui partent défendre leurs clients à la gendarmerie se retrouvent eux-mêmes derrière les barreaux. Et bien les ténias qui se trouvent dans les cervelles de ces hommes au pouvoir leur ont causé une diarrhée cérébrale encore plus grave.

Ils ont condamné l’Association des Consommateurs du Togo (ATC)à verser 500 millions de Francs CFA soit un peu plus d’1 million de dollars comme dommages à Togo Telecom car cette dernière  aurait déposé une plainte contre la compagnie de téléphonie nationale qui a décidé après l’élimination des éperviers a la CAN 2013 de percevoir 5FCFA par minute sur chaque appel sortant pour « soutenir » les éperviers éliminés.

Tout d’abord, Togo Telecom sans préavis impose une augmentation de 5F/min sur les appels sortant sans prévenir les consommateurs. Secondo, il ne définit pas la durée de cette quête forcée, tertio il n’informe pas le consommateur des conditions dans lesquelles cette décision irrationnelle a été prise  et quatro n’explique pas comment ces fonds seront alloués. N’empêche, les homos-sapiens qui portent des robes au Togo et se font nommés juges par Faure Gnassingbé  trouvent que c’est sur Togo Telecom  que préjudices furent portés et que c’est cette succursale de chapardage du régime au pouvoir qui mérite des réparations.

Il faudrait également rappeler qu’en 2010, le prix du ciment avait rehaussé de 100FCFA par paquet dans le même but de soutenir les éperviers du Togo après ces derniers furent agressés à Cabinda en Angola. La situation aurait été moins déplorable si et seulement si des comptes étaient rendus aux populations sur ces prélèvements ou si ces derniers étaient datés. Malheureusement, non seulement la durée de ces augmentations de "soutien aux éperviers " est indéfinie mais aussi aucune comptabilité n’est tenue pour informer les consommateurs de la gestion de ces fonds. Et pour couronner le tout, les éperviers n’ont bénéficié d’aucune assistance financière et d’aucun dédommagement ne suit à la Tragédie de Cabinda. L’année dernière encore,   un reportage réalisé par le journaliste Noel Tadegnon  exposa la précarité dans laquelle vit l’ancien footballeur Ninbombé  Waké qui fut sévèrement touché aux genoux au cours de l’attentat et est incapable de s’assurer des soins médicaux.  

CIMTOGO ayant produit en moyenne 750mille tonnes de ciment  par an durant les 3 dernières années, et le paquet de ciment pesant 50 kg, un petit calcul nous révélera donc   que près ou plus de 15 millions de paquets de ciments furent écoulés respectivement en 2010, 2011, et 2012. Ceci étant, l’état togolais aurait perçu 100FCFA sur 45 millions de paquets de ciments pour « soutenir  les éperviers » soit 4 milliards 500 milles FCFA (9 millions de dollars environ). Et pourtant, nos éperviers firent renvoyés de leurs chambres d’hôtels en Afrique du Sud en Février dernier, n’avaient pas de billets pour retourner au Togo après leur élimination et les blessés de 2012 croupissent toujours dans la misère. Pire, une nouvelle quête est initiée par Togo Telecom avec le soutien du système judiciaire qui étant au service du régime  voyou RPT-UNIR condamne les victimes en lieu et place des escamoteurs.

Il est donc clair que le gouvernement togolais non satisfait des milliards qu’il dérobe quotidiennement aux populations via des impôts et taxes injustifiés, des tarifs douaniers exorbitants des détournements de fonds publics supposés être alloués à des projets inexistant décidé de raquetter plus les pauvres citoyen par le biais de la seule passion qui leur reste encore : le Football. Cet acte est irrémissible et il est impératif que les togolais s’organisent pour s’insurger contre cette exploitation.