" />

Publié par Farida N

Plus d’une semaine déjà que les yeux du monde entier sont rivés sur la Cote d’Ivoire après les élections aléatoires  qui s’y sont déroulées.  La Cote d’Ivoire se retrouve avec deux présidents et deux gouvernements bien que l’un des deux n’aie pas « les moyens de sa politique » comme le disaient Abdoulaye Wade ce dimanche. Le président sénégalais estime qu’Alassane Ouattara aurait selon lui remporté ces élections mais qu’il ne pense pas que ce dernier puisse arracher le pouvoir a Gbagbo car il n’a pas les moyens de sa politique. 

            Ces élections ont eu lieu dans des conditions si douteuses que l’on ne peut pas dire avec exactitude sur qui s’est porte le choix de la majorité des ivoiriens. En outre, les résultats 51% et 54% fournis par les deux partis démontrent que plus de 45% de la population ivoirienne soutient au moins l’un des deux candidats. Ceci n’est pas un chiffre négligeable et je ne vois pas comment l’on puisse bien gouverner un pays dans lequel près de la moitié de la population soit opposé  au régime au pouvoir.  La Cote d’Ivoire serait un pays démocratique  et stable, les élections auraient été claires, transparentes et sans ingérence internationale que je proposerai un gouvernement d’union afin que les deux partis puissent travailler ensemble afin de satisfaire tout le peuple ivoirien. Mais la CI étant ce qu’elle est a cause des conflits préexistant, Ouattara étant ce qu’il est (le chef de la rébellion et un fantoche), Gbagbo demeurant ce qu’il a toujours été (un anti-impérialiste) et enfin la Communauté Internationale restant aussi hypocrite qu’elle a toujours été, je ne vois pas d’issue pacifique et facile a cette histoire.

 

Au nom de la démocratie

La communauté internationale et les medias internationaux ont réussit à faire passer Ouattara pour  un monsieur qui lutte pour l’ascension de la démocratie en Cote d’Ivoire et Gbagbo comme ce méchant dictateur africain qui doit partir afin que la démocratie ne puisse être enclenchée en CI.

Au nom de la démocratie l’occident souhaite que Ouattara dirige la Cote d’ Ivoire. Au nom de la  démocratie l’ONU ordonne à Gbagbo d’abandonner le fauteuil présidentiel ivoirien comme si la Cote d’Ivoire était sous tutelle des Nations Unies. Au nom de la démocratie la France proclame Ouattara vainqueur et demande à Gbagbo de céder le pouvoir comme si la CI était un territoire d’outre-mer de la France. Au nom de la démocratie les occidentaux ont violé la souveraineté de la nation ivoirienne.

La démocratie importe-t-elle autant a l’occident ?

 

Furent démocratiquement élus

Sékou Touré de la Guinée en 1958 a remporté des élections organisées par la France elle-même avec plus de 98% des voies. Et pourtant, ce dernier a bénéficié d’un blocus total de la France et de la Communauté Internationale. La France a mis la pression sur Sékou Toure de tous les cotés et a tout mit en œuvre pour que le gouvernement choisit par le peuple guinéen échoue. Je me demande donc quelle est cette version de la démocratie que l’occident défend mais que nous africains n’arrivons toujours pas a cerner.  L’exemple de la Guinée paraîtra biaisé à certaines personnes qui diront que  le referendum guinéen tourne autour de la question des indépendances.

Je vais donc donner un exemple plus critique pour illustrer mon argument : Adolf Hitler. Ce monsieur que nous tous savons responsable d’un crime horrible contre l’humanité fut lui aussi élu démocratiquement par son peuple et avait même le soutient des pays voisins à savoir la France et la Grande Bretagne lors de sa prise de pouvoir. Ai-je besoin de rappeler qui fut Hitler ?

Sékou Toure fut démocratiquement élu par son peuple  mais fut combattu par les occidentaux et Hitler fut aussi démocratiquement élu par son peuple mais fut l’un des pires dirigeants que l’humanité eu connu. Ceci pour montrer que le fait d’être démocratiquement élu ne garanti ni l’amour de la Communauté Internationale ni la bonne gestion de son pays.

 

Ca n’est pas une question de démocratie !

L’occident n’est pas un défenseur de la démocratie. Du moins pas dans les affaires étrangères. La démocratie fait juste parti de ces différents concepts qu’il utilise pour défendre ses intérêts ou et quand il faut.

Comment la France peut elle oser nous parler de démocratie en cote d’Ivoire quand elle a soutenu le parti unique d’Houphouët Boigny pendant des décennies ? Parti qui d’ailleurs s’appelle PDCI (Parti Démocratique de la Cote d’Ivoire). Un parti unique démocratique : quelle démocratie !

Il et aussi important de rappeler qu’Alassane Ouattara fut premier ministre de la Cote d’Ivoire sous Houphouët Boigny. Comme 1er ministre, il nomma un colonel du nom de Constant Bombey comme ministre de l’Intérieur. Consant Bombey faisait fesser par les militaires, les journalistes qui écrivaient des articles contre le régime dans son propre bureau. Et pourtant, il était ministre dans le gouvernement du parti démocratique du démocrate de la Cote d’Ivoire. Encore une fois : quelle démocratie !  Par ailleurs, Alassane Ouattara a copiée et collé en Cote d’Ivoire,  la loi « anticasseurs » instaurée par le régime de l’Apartheid en Afrique du Sud qui stipule que si lors d’une manifestation, les manifestants font des casses, l’état arrête les organisateurs. Le régime de l’Apartheid envoyait lui-même des casseurs dans les foules afin de trouver un alibi pour arrêter les leaders de l’opposition. Alassane Ouattara, l’exemplaire démocrate a implanté cette loi en Cote d’Ivoire et en a profité pour arrêter Laurent Gbagbo et son épouse lors d’une manifestation à Abidjan. Et pour couronner le tout, l’eternel démocrate a fait également arrêter le fils du couple alors que ce dernier rendait visite à ses parents fait prisonniers grâce a la loi « anticasseurs ». Même si aujourd’hui nous refusons de considérer l’attachement d’Alassane Ouattara aux rebelles, le simple fait que ce monsieur eut servit un régime dictatorial et eut participé à l’oppression des populations ivoiriennes fait de lui d’emblé, un non-démocrate.

 

Mais comme je l’ai dit plus haut, ca n’est pas une question de démocratie. J’ai évoqué l’Apartheid. Et bien l’occident a soutenu avec ferveur l’Apartheid. Le président de la République Fédérale d’Allemagne Heinrich Lübke, membre du parti politique UCD  (Union Démocratique Allemande) a lors de sa visite en Afrique du Sud  dit ceci en référence a l’Apartheid : « ici, la question du negre est dans de bonnes mains ». Oui ce monsieur démocratiquement élu par son peuple, membre d’un parti qui prône la démocratie, président d’un pays considéré comme un état démocratique est heureux de découvrir les merveilles de l’Apartheid  qui est une solution démocratique  à la question du negre.

Les pires régimes totalitaires que l’humanité eut connus furent soutenus sinon implantés par l’occident. Les Etats-Unis ont soutenu le Shah d’Iran qui découpaient ses opposants avec du chalumeau. Ils ont aussi soutenu Somoza Debayle du Nicaragua qui enterrait vif ses opposants. Mobutu bénéficia d’un soutient majeur des occidentaux jusqu'à sa chute. Sans parler d’Eyadema qui était un ami de la France et un ami personnel du démocrate Jacques Chirac.

 

La France et la démocratie en Afrique

Aujourd’hui c’est une évidence que la dernière chose que la France recherche en Afrique est l’épanouissement des peuples africains et la démocratie. Sinon comment peut-on expliquer le fait que tous les pays africains logeant les bases militaires françaises soient  dirigés par des dictateurs qui bénéficient du soutient total de la France ? Que ce soit au  Tchad, au Gabon, au Sénégal, a Djibouti etc, ont régnés et règne toujours des dictateurs amis  de la France.  

 

L’occident est condamnable mais pas condamnée

D’innombrables preuves existent aujourd’hui pour démontrer que l’occident n’agit que pour protéger  ses intérêts. Cet occident altruiste qui veut nous civiliser, nous éduquer, nous aider n’est trouvable que dans les discours des hommes politiques occidentaux. Il serait trop osé de ma part d’affirmer aujourd’hui que tous les maux du monde sont causés par l’occident mais je n’hésite non plus pas a asserter que la plus part de nos problèmes sont liés a l’hypocrisie occidentale. Cependant, le fait que je condamne l’occident ne veut pas dire que nous, peuples africains n’avons aucune part de responsabilité dans notre misère. Loin de la.

Il faut que nous changions aussi de politique en arrêtant de dépendre de l’occident. Il faudrait que nous arrêtions d’agir comme des eternels élèves qui apprenions tous de l’occident : la civilisation, la gouvernance, la résolution des conflits, l’organisation des élections, la démocratie.

Il faudrait arrêter cette stupidité qui nous fait demander a Obama de faire ci pour le Togo ou la Cote d’Ivoire ou demander a la France de ne pas faire ca pour le Gabon ou le Burkina Faso.  Si nous voulons que notre souveraineté soit respectée, nous devons nous même la refléter. Nous n’avons pas besoin que ce soit la France ou les USA qui valident des élections dans nos pays ou que ce soit l’ONU qui reconnaisse nos gouvernements.

L’Occident pose des actes déplorables mais il ne fait que faire pour son peuple, ce que nous manquons de faire pour le notre : il protège ses intérêts. L’éthique est peut être universelle et nous tous condamnons la domination, l’oppression, l’exploitation et donc l’impérialisme. Mais il faudrait savoir que l’occident ne sera jamais condamné pour ses actions quand c’est lui qui détient aussi le pouvoir procédurier sur le monde.  Nous n’avons qu’une seule alternative : arrêter la victimisation, lutter pour notre épanouissement et défendre aussi nos intérêts sans attendre quoi que ce soit de l’occident. 

Nous devons cesser de tout espérer de l’occident car elle n’est pas aussi exemplaire qu’elle se fait passer pour. Jetons un petit coup d’œil à son histoire et nous verrons qu’il manque dans les pays occidentaux autant de moralité et d’éthique qu’il n’en manque chez nous. Les occidentaux ne sont ni nos maitres, ni nos parrains ni nos guides et nous n’avons pas à attendre que ce soit eux qui construisent nos pays.

 

Alors que la France et les Etats-Unis reconnaissent Ouattara comme président ou pas, ca doit nous être égal. La Cote d’Ivoire n’appartient, ni aux français ni aux américains, ni aux chinois, ni aux russes. Ca n’est pas a eux de nous donner des leçons de démocratie.

 

Chers frères et sœurs africains, personne ne peut nous défendre mieux que nous même.

Non à l’ingérence !

 

Bonne semaine a tous.