" />

Publié par Farida Nabourema

 Anselme.jpg

Le monsieur auto-proclamé président du Togo va d’insanité en insanité, d’insulte en insulte et de provocation en provocation vis-à-vis du peuple togolais.  Non content d’avoir fait ouvrir le feu sur des jeunes enfants manifestants pour la reprise des cours et tuant lâchement notre jeune frère et fils Anselme Gouyano Sinandare et non satisfait d’avoir insulte le peuple togolais tout entier et la famille de ce jeune martyr en particulier pour n’avoir pas adresse le peuple pour lui présenter ses condoléances après ce sauvage assassinat, Faure Gnassingbé a eu l’audace d’envoyer  les bourreaux du petit Anselme à savoir le responsable n*1 de ce meurtre Yark Demhane, ministre de la « sécurité du président » et trois autres ministres chez les parents du pauvre défunt pour exiger que ces derniers enterrent leur fils le plus tôt possible soit le Lundi 22 Avril 2013 dans la clandestinité et des l’aube.

 

Comment peut-on tuer les enfants des gens, refuser de reconnaitre son tort, avoir l’audace de dire que c’est la faute des parents car ils ont laissé leurs enfants sortir et par de surtout oser imposer une date d’enterrement hâtive aux parents du défunt ? La motivation de Faure Gnassingbé et de ses amis tueurs est la crainte que la date prévue pour enterrer le jeune Anselme, Samedi 27 Avril, ne pousse les populations à se révolter en ce jour  qui ravive énormément le patriotisme dans le cœur des togolais et qui rappellent les sauvages assassinats de 2005 quand Faure Gnassingbé s’est auto-proclamé président du Togo le 26 Avril de cette année-là.

Avec des tergiversations avec les membres de la famille a qui les ministres bourreaux de Faure Gnassingbé ont essayé d’acheter la conscience, les parents du petit Anselme ont fini par concéder a leur requête d’enterrer leur enfant avant le 27 Avril. Ayant besoin d’un peu de temps pour préparer ses obsèques et ne pouvant pas « jeter » leur enfant au trou si soudainement ce Lundi, ces derniers ont fini par choisir le Jeudi 25 Avril 2013. La veillée aura lieu le Mercredi 24 et le 25, notre cher martyr Anselme Gouyano Sinandare sera conduit à sa dernière demeure.

Il est inconcevable que ce régime après avoir courtée la vie de cet innocent petit enfant cherche encore à se débarrasser de son corps dans la clandestinité comme s’il s’agissait d’un malpropre.

Eyadema Gnassingbé, un  criminel de haut niveau, un tortionnaire, un sauvage, un ignare et un soulard a bénéficié de 60 jours de deuil et le merveilleux drapeau de notre nation qu’il a tant taché de sang n’a pas flotté a la cime de son mat durant deux longs mois.

Mais notre martyr Anselme, qui fut tue pour une cause sociale n’a pas bénéficié de ne serait-ce qu’une demi-heure de deuil national.  Au contraire, on cherche une enveloppe remplie de quelques liasses de billets pour demander à ses parents de l’enterrer très tôt le matin dans la clandestinité. Ce régime nous a suffisamment prouvé son démonisme. Mais ils n’auront pas la paix aussi le temps que justice ne sera pas faite pour ce pauvre enfant et son fantôme les hantera pour l’éternité.