" />

Publié par Farida Nabourema

 

Faure-le-clown-et-Hollande-copie-1.jpg

C’est avec désolation  mais sans surprise que j’ai lu la déclaration de Faure Gnassingbé publiée ensemble avec celle de François Hollande par l’Elysée suite à la rencontre de ces deux chefs d’états.

 

Quand l’on lit la déclaration de François Hollande, l’on peut remarquer que celui-ci n’a fait aucun éloge particulier à l’endroit de Faure Gnassingbé et a insisté sur le fait que sa priorité et l’objet principal de leur rencontre est la lutte contre le terrorisme.

Puis en dessous, je découvre le sujet, valet,  garçonnet de Faure Gnassingbé commencer sa piètre, inarticulée et médiocre déclaration avec  zèle en ces termes :

 

« Effectivement, je suis venu ici. » A-t-il besoin de préciser qu’il est venu ici ?

 

« D’abord, j’ai voulu rendre hommage à la France et au Président HOLLANDE pour son engagement aux côtés de l’Afrique. » Quel hommage Hollande lui a –t-il rendu au Togo et l’Afrique pour son engagement aux cotes de la France ?

 

« Son engagement qui a permis de sauver le Mali, mais qui va au-delà. » N’a-t-il pas honte en tant que dirigeant d’un pays souverain qui est membre non-permanant du conseil de sécurité de L’ONU, indépendant depuis 53 ans d’affirmer gaillardement sans gêne et  sans retenue  que c’est l’engagement d’un individu, en la personne de François Hollande qui a SAUVE une nation comme le MALI qui fait 6 fois la taille de la France et qui détient 10 fois plus de richesses naturelles que la France ? Comment est-ce qu’un président peut-il avoir l’incongruité d’affirmer que le président d’un autre pays a sauvée l’un de ses voisins pendant que ses propres militaires qui ont été envoyé par lui pour assister la mission de « SAUVETAGE » ont été chassé pour avoir volé de la simple nourriture et des médicaments ?    

« Je l’ai félicité pour la Conférence qu’il a convoqué au mois de décembre pour la Paix et la Sécurité, parce que nous devons tirer toutes les leçons de ce qui s’est passé au Mali. » Si la honte pouvait tuer, Faure Gnassingbé aurait rejoint son père depuis belle lurette.  J’ai honte à sa place ainsi qu’à celle de tous ces minables qui dirigent les pays francophones d’Afrique de l’ouest de se faire « CONVOQUER» par le président d’un pays européen pour discuter des questions de sécurité dans leur propre pays. Un président africain a-t-il jamais convoqué un président Français pour discuter des questions de paix et de sécurité en France ? ?? N’est-ce pas à Faure Gnassingbé et à ses co-fantoches d’inviter Hollande chez eux ? Mais non, Faure Gnassingbé est né avant la honte. Il est fier d’être convoqué par son patron et le félicite de cette initiative qui le  SAUVERA des mains des méchants terroristes.  « Missié Patron, moi peur de terroriste la bas. Sauve-moi Missié Patron, moi pas vouloir mourir maintenant ».

 

« Si nous étions tentés de l’oublier, la situation en RCA vient nous rappeler que cela peut se reproduire demain, partout dans d’autres pays. Il est important que, si cette fois-ci la France ait accourue à notre aide, demain le continent africain puisse se doter des moyens et des capacités militaires qui lui permettent de répondre à ces défis-là. L’Afrique doit prendre toute sa place dans la lutte contre le terrorisme international. » Faure Gnassingbé est toujours fier de nous informer que depuis les 50 ans des indépendances de presque tous les pays d’Afrique francophones, aucun d’entre eux n’est capable à ce jour de réussir une opération militaire contre quelques centaines de terroristes avec ces dizaines de milliers militaires formés pour la plus part en France dont ils disposent  ainsi que de ces armes qu’ils ont acheté a couts de milliards à la France. Et c’est maintenant qu’ils doivent réfléchir sur comment permettre à l’Afrique de répondre aux défis du terrorisme « international »

 

Qu’en est-il donc du terrorisme national? Je tiens à demander à Faure Gnassingbé, les terroristes dont il parle  terrorisent-ils plus les populations africaines que les régimes dictatoriaux comme le sien qui tirent à bout portant sur des enfants de 11  et 18 ans pour le simple faite que ceux-ci ont réclamé le retour de leurs professeurs grévistes ? Les terroristes ont-ils plus tués que les centaines de togolais qu’il a fait massacrer en 2005 pour prendre le pouvoir de force ? Où les terroristes sont-ils plus dangereux que ses ministres qui volent des moustiquaires offerts par les ONG pour protéger les femmes enceintes contre le paludisme dont près d’un dixième décède chaque année à cause de cette maladie ? Ou encore, ces terroristes sont-ils plus sadiques que lui qui  fait arrêter, torturer et tuer de  pauvres citoyens y compris son propre frère de sang ?

 

« J’ai également remercié, et je me suis félicité de la collaboration qu’il y a entre la France et le Togo, au Conseil de sécurité des Nations-Unies. » Faure Gnassingbé a besoin de remercier la France combien de fois ? Et il se félicité pour quoi ? En quoi la collaboration entre la France et le Togo au Conseil de sécurité des Nations-Unies est-elle une chose extraordinaire dont il devait être fier ? S’est-il félicité de sa collaboration avec la Chine, les Etats-Unis, la Russie, l’Angleterre qui sont aussi membres du conseil de sécurité de l’ONU ou se félicite-t-il d’être le subordonné de la France au sein de ce conseil et d’acquiescer à toutes les décisions que prennent la France en disant «  OUI Missié Patron, Moi compris Missié Patron, Merci Missié Patron !!!

 

« Nous avons eu des convergences de points de vue sur pratiquement toutes les questions depuis le Mali, la question de la Syrie et la question de la RCA. » Faure Gnassingbé peut-il oser avoir un point de vue contraire à de celui son  maitre quand nous tous savons que pour lui « Tout ce ke toi désiré Missié Patron, moi dit Oui Missié Patron, Tout ce que toi Vouloir Patron, Moi donné toi Missié Patron »

 

« J’ai prié le Président HOLLANDE de se faire l’avocat de la RCA, de se faire l’avocat de l’Afrique, de façon à ce que ce pays ne tombe pas dans l’oubli. » Tchié ! Prié…Hollande…Avocat de la RCA….Avocat de l’Afrique ? Qui en RCA et en Afrique a mandaté Faure Gnassingbé d’aller supplier  son « Missié Patron » d’être l’avocat de la RCA ou encore de l’Afrique. Comment peut-on tomber aussi bas ?

 

« J’ai dit qu’à mon avis, si la France ne prend pas le leadership, ne mobilise pas la communauté internationale, nous risquons d’avoir un sanctuaire pour les terroristes en RCA. »  Je suis fini, mon cœur n’en peut plus. Je risque de mourir de honte si je continue à lire ces inepties et il n’y aura pas de France pour me SAUVER.

 

Un président africain qui demande à un président français de prendre le leadership pour mobiliser la communauté internationale afin de le protéger contre les terroristes. A présent je comprends ce pourquoi François Hollande a décidé d’envoyer  le préfet d’une province très reculée de la capitale française d’aller « cueillir » à l’aéroport ce gardien de préfecture auto-proclamé président de la République. Un président ne se rabaisse pas au point d’aller accueillir un concierge.

Et aussi, je comprends ce pourquoi dans son pays le Togo, ce monsieur ne l’ouvre jamais. Ca les âneries qui sortent de sa bouchent peuvent causer un Tsunami qui risque d’effacer le Togo de la surface de la terre sans que la France ne puisse venir le SAUVER.

 

Si Faure Gnassingbé, n’as rien d’intelligent et d’honorable à dire,  qu’il DEGAGE !

Et qu’il arrête de trainer le Togo et l’Afrique dans sa servilité et sa mendicité  exécrable.  

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article