" />

Publié par Farida Nabourema

Tomety.jpgDepuis plus d’un mois au Togo, se poursuit une série d’arrestations arbitraires et d’inculpations des leaders de l’opposition accusés d’être les responsables des incendies qui ont ravagé les marches de Lomé et de Kara. Comme témoins dans cette affaire, les gendarmes togolais avaient présentés des jeunes dont l’un du nom de Mohamed Loum avait clamé être un refugie sénégalais au Togo et aurait participé a une réunion  nocturne ensemble avec des leaders de l’opposition  qui lui aurait instruit de mettre feu au marché d’Adawlato . Ce jeune dont l’oncle témoigna plus tard lors d’un meeting du Collectif Sauvons le Togo (CST) de l’escobarderie de ses allégations et de son identité car il s’appellerait réellement Toussaint Tomety et n’aurait jamais fait le Sénégal, est le  soit disant témoin principal dont disposait Yark Demhane, le ministre de la sécurité pour arrêter et inculper les leaders du CST.

 

Mais dans la journée d’hier Vendredi 22 Mars 2013, tout tourna au vinaigre pour les scénaristes du RPT-UNIR. Le jeune Tomety, à la cour de justice de Lomé déclara devant le juge, le procureur ainsi que d’autres accusés qu’il avait été torturé et instruit par les capitaines Akakpo et Agbenda de raconter ces mensonges sur le compte des leaders du CST. Il aurait présenté ses excuses à Abass Kaboua ainsi qu’à Jean Pierre Fabre et aurait affirme que rien de tout ce qu’il avait dit n’était vrai et que ces déclarations lui firent dictées par les fameux capitaines Akakpo et Agbenda.

Ceci ne fait que confirmer non seulement l’innocence des leaders du Collectif Savons le Togo mais surtout les théories accusant le régime RPT-UNIR d’avoir occasionné ces incendies exprès pour calomnier les leaders de l’opposition, les affaiblir, semer la confusion au sein du peuple, détruire leur sources de revenus (les femmes du grand marche) afin de pouvoir organiser des élections législatives caillouteuses et frauduleuses pour se maintenir au pouvoir.

 

Cependant, pour cette fois encore, comme à l’accoutumée, les hommes amoraux du régime RPT-UNIR sont retombés dans leurs propres pièges. Nous verrons donc quels seront les dénouements de cette histoire. En voulant jouer avec le feu, on finit par se bruler et le RPT-UNIR consume déjà.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article