" />

Publié par Farida Nabourema

 

Le Caucasien et le Negre

Quand je vois la manière dont de nombreux occidentaux que ce soient des citoyens lambda, des politiques, des policiers, des militaires, des journalistes et des hommes d’états traitent les Africains et surtout les Noirs, je comprends ce pourquoi ils refusent de reconnaitre la traître négrière comme étant un crime contre l’humanité.

Pour eux, le Nègre n’est pas un Humain ; c’est un animal. Le nègre  est un animal qui peut certes marcher sur deux pattes mais il n’est pas trop loin des singes parce que tous les singes ressembleraiennt aux nègres y compris les Ouistitis qui ont une peau rose, des yeux colores et des poils blonds, roux ou blancs.


On ne peut donc pas considérer le massacre du nègre comme un crime contre l’humanité mais un crime contre la faune ou encore l’environnement. Et de toutes les façons les draconiens qui ont massacré ces animaux sont morts alors pourquoi devrait-on en vouloir aux êtres humains honnêtes et non-racistes qui ne veulent que la protection des races humaines desquelles le nègre ne fait absolument pas partie.

Les juifs sont des humains alors dans le cas de la Shoah, il y a eu crime contre l’humanité. Mais les 11 millions de congolais massacrés par les draconiens du roi belge Léopold II étaient des cousins des chimpanzés. Les africains jetés dans la mer par milliers durant les 4 siècles de la traite négrière étaient des descendants des bonobos. Les millions d’Africains tués par torture, amputations, pendaison, électrocution, viols, étaient des frères des gorilles. Les milliers d’africaines qui ont été  stérilisées étaient juste les sœurs des orangs-outans.


C’est d’ailleurs pour mieux étudier les nègres qui sont une espèce de singes que des centaines de médecins les avaient transformés en cobayes dans leurs laboratoires et les dépiécaient  comme des rats afin de comprendre certaines maladies. Le médecin chercheur américain Marion Sims considéré comme le père de la gynécologie s’est même fait un nom dans le domaine médical pour avoir fait des découvertes médicales grâce au dépiéçage des femmes esclaves noires qui lui servirent de cochon d'Inde. En récompense il a  obtenu des statuts érigés en son honneur à New York et en Caroline du Sud aux Etats-Unis. On ne peut pas appeler cette prouesse un crime contre l’humanité : c’est un service rendu à l’humanité. Tuer quelques négresses, les découper pour mieux comprendre et mieux soigner certaines maladies ce n’est pas bien méchant ? En quoi le nègre vaudrait-il mieux qu’un rat ou un cochon d’Inde.


Les nègres devraient surement arrêter de réclamer la reconnaissance de leur massacre comme étant un crime contre l’humanité.  Leurs requêtes seront peut être considérées si des ONG caucasiennes qui luttent contre la déforestation et la destruction de la faune menaient une campagne en leur faveur mais de toutes les façons ils se reproduisent tellement vite que leur espèce n’est pas menacée. Au contraire, elle est une menace pour les humains.


Ceci explique ce pourquoi ces personnes qui voient les Noirs comme des animaux n’acceptent pas qu’on dise deux qu’ils sont racistes car pour eux, les Noirs ne sont même pas une race humaine. Pour ceux-ci, l’on ne peut pas dire de quelqu’un qui n’aime pas un noir qu’il est raciste de la même manière que l’on ne dit pas des personnes qui n’aiment pas les chiens qu’ils sont racistes. Et ce qui leur prouve d’ailleurs que les nègres sont des animaux, c’est qu’ils sont souvent fidèles à leur maitre. Celui qui a dit que le chien est le meilleur ami de l’homme n’avait surement pas de nègre comme animal de compagnie. Auquel cas, il aurait dit que le meilleur ami de l’homme c’est le nègre.

 

 

 

Que les nègres qui se plaisent dans leurs nègreries continuent à défendre leurs maitres en bon animaux domestiques qu’ils sont !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article