" />

Publié par Farida Nabourema

Lome-incendie.jpg

L’incendie du 12 Janvier dernier qui a ravagé le bâtiment du grand marché de Lomé occasionnant d’incommensurables dégâts et cause  de l’actuelle crise socio-politique que traverse le Togo est bourré de mystère et de contradictions.

 Les responsabilités dans cette affaire  se situent  à plusieurs niveaux incluant mais ne se limitant pas à (1) celle de la mairie supposée implanter des mesures préventives pour éviter des incendies de telles envergures,(2) celle des trente gendarmes supposés protéger le bâtiment , (3) celle de l’unité des sapeurs-pompiers de Lomé arrivé des heures après qu’on leur ai fait appel  sans eau et équipements adéquats, (4) celle de la police a la frontière de   Lomé-Aflao qui a retenu 2 heures durant,  les pompiers ghanéens appelés  au secours et enfin, (6) les personnes qui auraient déclenché cet incendies si ce fut réellement un incendie criminel.

Le gouvernement togolais préfère se concentrer sur l’aspect « déclencheur » et fait semblant d’ignorer les autres éléments ayant permis  la destruction de ce bâtiment. C’est l’échec du système de protection du bâtiment, celui de prévention et de détection de feu  ainsi que celui de la réponse aux incendies et incidents qui sont les principales causes de ce dégât car le feu aurait pu être évité ou/et limité si nous avions un gouvernement responsable soucieux de la sécurité et de la protection des personnes et des biens.

Dans des pays normaux, des têtes devraient tomber à commencer par celle ministre de la sécurité qui a affiché en couleurs son infinie nullité, irresponsabilité, et incompétence. Mais dans un pays atypique comme le Togo, c’est le principal responsable du drame c’est-à-dire le ministre de la sécurité Yark Demnhane qui mène les enquêtes. Alors que lui enquête sur «les qui auraient mis le feu », il nous faut savoir qui enquête donc sur « les qui ont laissé les pyromanes mettre le feu », « les qui ont été incapables d’éteindre de le feu », « les qui ont empêchés aux civiles d’éteindre le feu », et enfin les « qui ont empêché aux  sapeurs-pompiers ghanéens de rentrer assister les togolais durant des heures» ? Qui enquêtera donc  sur les autres responsables de ce drame ?

Qui reprimendera l'incompetence notoire de Yark Demhane?

Yark