" />

Publié par Farida Nabourema

 

Assemblee_Togo.jpg

Le RPT-UNIR ne peut jamais organiser des élections crédibles au Togo. Y aller est suicidaire.

Aujourd’hui les gens s’excitent et disent que l’opposition devrait accepter de participer à ce folklore électoral pour ne pas laisser le RPT briguer tous les sièges parlementaires. Je tiens à dire que ces personnes ne connaissent ni la constitution togolaise ni le RPT-UNIR.

Primo, le RPT n’a jamais gagné d’élections au Togo et ne gagnera jamais d’élections au Togo.  Le RPT gagne le combat électoral et non les élections. En matière de victoire électorale pour le RPT, il n’est pas question de celui qui a obtenu le plus grand nombre de vote mais de celui qui a réussi à s’imposer comme vainqueur et à s’accaparer du pouvoir.

Alors quand on parle d’union de l’opposition et de candidat unique c’est absolument inutile et ridicule car la perte de l’opposition ne figure pas dans le nombre de votes mais dans son incapacité à empêcher à l’armée de se mêler aux processus électoraux, à voler les urnes, les procès-verbaux, à  incarcérer et  à tuer les militants, leaders et récidivistes, à semer la terreur pour permettre aux candidats du RPT de se maintenir au pouvoir.  En 2005, l’union des partis principaux de l’opposition n’a pas empêché a Faure Gnassingbé de s’imposer aux togolais bien qu’il eut perdu les élections. Le RPT avait marche sur plus de 500 hommes pour se maintenir au pouvoir, incarcérer plus de 3000 hommes sans compter les énormes pertes économiques. Le RPT s’en fou des votes et des vainqueurs. Il demeurera le seul vainqueur aussi longtemps que nous ne trouverons pas les moyens intellectuels, militaires, diplomatiques et financiers pour le chasser du pouvoir et écarter ses militaires sanguinaires.

 

Secundo, l’on s’agite pour participer à ces élections pour quelles bonnes raisons ? Pour quel pouvoir ? La constitution togolaise actuelle que le RPT a fabriquée en 2003 est du grand n’importe quoi. C’est une feuille de route organisationnelle du RPT imposée au peuple togolais. Cette constitution ôte tous les pouvoirs aux députés et offrent tous les pouvoirs au président de la république. Contrairement à la constitution de 1992 vote par le peuple Togolais lui-même qui indique que le premier ministre doit provenir des rangs du parti qui à la majorité au parlement, la constitution gnassionale de 2003 perme au président de nommer qui il veut comme 1er ministre peu importe qui remporte les élections législatives.

Par conséquent, la cohabitation comme ce fut le cas en France avec Mitterrand qui fut obligé de nommer Chirac en 1986 après que la droite eu remporté les élections législatives n'et pas obligatoire.  Dans le cas du Togo, la constitution n’oblige en rien le président de la République à nommer un 1er ministre du camp adverse. Par conséquent, même si l’opposition est majoritaire au parlement, le président dirigera toujours tout seul. Pire, la nomination des  ministres ne nécessitent pas non plus l’approbation du parlement et tous les ministres peuvent être du parti du président de la république.

 

Tertio, cette même constitution gnassionale de 2003 empêche aux députés de faire des propositions de loi. Seul l’exécutif c’est-à-dire le président de la République et ses ministres ont la capacité de proposer des lois à l’assemblée nationale. Et quand l’Assemblée rejette ces propositions, le président a le pouvoir de gouverner par décret. Alors à quoi servent des députés qui ne peuvent pas proposer des lois et qui s’ils ne sont pas d’accord avec une proposition de loi ne peuvent en rien empêcher au président de la république d’appliquer ses « reformes » par décret ?

 

Quarto, le président de la république à le pouvoir de dissoudre l’Assemblée  et réorganiser de nouvelles élections si ça le chante mais l’Assemble ne peut en aucun cas démettre le président de la république de ses fonctions. Vous voulez aller à ces élections pour quoi ? Pour faire quoi ? Pour manger ? Avoir le titre d’Honorable quand vous ne pouvez rien faire d’honorable ?

 

Ces élections inutiles permettront au RPT de faire croire au monde entier que le Togo est réellement une démocratie. Ils vont présenter au monde entier une assemblée mosaïque et faire croire que tout fonctionne bien quand en réalité nos députés ne servent que de plantons au président de la république et ne foutent rien.

 

Nous n’allons pas encore une fois entrainer le peuple togolais dans ce fiasco, gaspiller nos ressources humaines, financières et intellectuelles et retarder la révolution populaire par ces folklores électoraux conçus pour tromper les troupeaux d’idiots que voient en nous le RPT-UNIR. Aller à ces élections unilatéralement organisées par le RPT-UNIR pour obtenir quelques sièges minables de  députés qui ne serviront à rien du tout, et bien c’est purement et simplement de la bêtise humaine.

En outre, pour les partisans du dialogue, je vous prie de reprendre contact avec la terre et d’arrêter de vous promener dans l’espace. Redevenez terriens chers compatriotes ! Dialogues ? Dialogues ? Encore ? Toujours ? Mais on est où la ?

Depuis que le RPT existe et depuis que vous coexistez avec, combien de fois le RPT a-t-il jamais respecté  ses engagements ayant découlés de dialogues ? Vous entendre parler de dialogue et rechercher à dialoguer avec le RPT revient au même qu’à voir des vieux garçons de 60 ans  veiller jusqu’à  5heures du matin la nuit du 24 au 25 Décembre en espérant voir Papa Noel. Non mais arrêtons pour une fois de rêvasser. Le RPT sait que vous voulez le voir dehors ; vous luttez pour sa chute et que vous ne jurez que par cela. Quelle personne sensée va de son plein gré s’asseoir pour dialoguer avec ses bourreaux et discuter de ses modalités d’exécutions ? Ne me laissez pas penser que ces nullards du RPT ont plus de jugeotes que nous. Voyez-vous le RPT accepter de suivre des recommandations qui risquent de conduire à son effondrement ?

Il nous faut continuer la mobilisation, renforcer les populations, éveiller les consciences et pousser le peuple à se révolter contre l’ordre dictatorial établit. Regardez comment les populations de Dapaong, de Badou, de Niamtougou et consorts ont réagi quand  le régime leur a directement causé du tort en tuant leurs enfants et ou en arrêtant et brutalisant un des leurs. Ils ont réagi avec véhémence, chassé les forces de l’ordre et les administrateurs de leurs villes. Et bien imaginez si dans toutes les 30 préfectures du Togo, les populations se soulèvent tous simultanément et refusent la gouvernance des sbires du RPT. Les policiers, gendarmes et militaires déposeront leurs armes, lèveront les mains et se rendront comme ce fut exactement le cas à Niamtougou. Ce sont eux-mêmes qui supplieront le peuple pour le dialogue.

Pour en arriver là, nous devons pouvoir expliquer aux populations que quand ils sont incapables de faire soigner leurs enfants et parents dans les hôpitaux, et bien c’est parce que Faure Gnassingbé se tape un petit déjeuneur de 2 millions 850 milles FCFA par jour à leur frais. Et que s’ils sont incapables de manger trois fois  par jours, et bien c’est parce que Faure Gnassingbé fait réparer sa voiture de luxe en Allemagne a couts de milliards.

Il faut faire comprendre au peuple, du plus lettré au dernier des analphabètes que sa misère est causée par ce régime et ces derniers eux-mêmes, sans l’aide de personne et d’aucune communauté internationale se lèveront et diront : Assez !

On ne peut pas parler d’élections quand le peuple est encore trop faible psychologiquement pour empêcher à des tontons macoutes de voler ses urnes. On ne peut pas parler de démocratie quand la constitution est taillée à la mesure d’une dictature et ne laisse aucun pouvoir au peuple.

Et ces élections de Juillet 2013 que compte organiser le RPT, non seulement nous ne devrons pas y aller mais nous devons empêcher qu’elles aient lieu. Nous n’allons pas continuer à laisser ce régime de voyous gaspiller nos ressources dans des processus électoraux fallacieux.

 

 

Farida Nabourema

11 Juin 2013