" />

Publié par Farida N

Rappeler ici que notre pays est sous la coupe d’un régime ignominieux depuis plus de quatre décennies est inutile mais cela me permet d’introduire le sujet alors excusez le rappel.
Cet article que j’écris aujourd’hui est le fruit d’une réflexion qui ne me quitte pas depuis quelque temps. J’ai toujours été opposé au régime RPT, le suis toujours et le demeurerai toujours même jusqu'à la chute de ce dernier. Mon vœu le plus cher aujourd’hui est de voir mon pays libéré de toute forme de domination, d’exploitation et d’aliénation. Et la liberté de mon pays aujourd’hui passe inévitablement par la chute et la destruction totale du RPT. Cependant, la chute du RPT ne changera pas le sort de mon peuple si le régime RPT est remplacé par un autre similaire ou identique. Remplacer la peste par le cholera ne guérira pas le patient mais le détruira plus et occasionnera même sa mort vu que le système immunitaire de ce dernier a été fragilisée par la précédente maladie.
La ou je veux en venir est que moi personnellement je souhaite que le RPT tombe mais ne souhaite pas du tout qu’il soit remplacée par un régime aussi mafieux que ce dernier. Ceci dit, je ne prône pas l’alternance pour l’alternance et le mot alternance qui a d’ailleurs été le plus utilisée par nos partis de l’opposition durant la campagne de 2010, est un mot que je n’apprécie pas du tout. Pour moi alternance veut dire « tôlerie peinture » et non changement de la voiture. C’est une manière de dire que : « Vous aussi vous êtes restées trop longtemps laaa, partez nous aussi on va prendre un peu hein ! » Et bien je dis ! On ne les renvoi pas seulement parce qu’ils restés trop longtemps mais surtout parce qu’on ne les a pas invités et qu’ils empêchent notre épanouissement. De plus en plus de compatriotes soutiennent « l’alternance » et disent que l’essentiel est que le RPT parte, peu importe qui le remplace. Je ne blâme pas ces derniers car la lutte a été longue et n’est même pas sur le point de finir et tout ce que l’on souhaite est d’y mettre fin. Mais j’avoue sincèrement que cela me fais peur. Cela m’intrigue beaucoup. Je reconnais être paranoïaque en ce qui concerne la politique togolaise et être toujours sur la défensive et c’est peut être ce pourquoi je trouve ce mot très dangereux : ALTERNANCE.
J’ai peur du mot alternance car je me dis que la puissance dominatrice et oppressive qui nous maintient dans l’impasse depuis des décennies peut trouver là une occasion de nous avoir encore. Le RPT est une société politique française et les actionnaires de cette société peuvent changer le nom et l’emballage du produit et nous faire croire que c’est un nouveau produit alors que rien n’a été changé. La France se fiche pas mal de qui dirige le Togo de moment ou ce dernier est maniable et protège ses intérêts. La France peut défaire le RPT et créer un autre label pour voiler sa domination. Et le fait que nous togolais sommes devenus fan du mot « Alternance » leur laisse libre court. Ils vont dire ceci : ces gens là nous empoisonnent la vie parce qu’ils sont fatigués du même régime, et bien trouvons leur un autre régime ». Na na na. This not good for us Guys.
Ce que je souhaite est que nous soyons vigilants avec l’usage du mot alternance et ne prônions pas l’alternance pour l’alternance. Certains diront que c’est ok car ca nous sera plus facile de faire tomber le nouveau régime que le RPT. J’appelle cela sous-estimation e l’ennemi. L’ennemi aura déjà pensée que vous penserez cela et se préparera en conséquence. Je ne veux pas dire que nous devons arrêter notre lutte ou faiblir dans la lutte parce que nous ne savons pas qui est qui mais je désire que nous fassions d’une pierre deux coups. Remplaçons le RPT par un régime nationaliste et non kiosk politique français en Afrique. Ne commettons pas l’erreur d’installer au pouvoir un régime farfelu et recommencer la lutte a zéro pour combattre ce régime la. Je ne souhaite pas faire carrière en « opposition politique au Togo» notre pays est trop fatigue pour subir un deuxième coup bas.
Alors chers compatriotes, je nous convie à rayer le mot alternance de notre langage et à employer le mot « changement ». Changement de tout : régime, dirigeants, système, idéologies, mentalités, etc. »

Que Vive le Togo et qu’advienne le changement togo_monument.jpg

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article