" />

Publié par Farida Nabourema

 

STT-en-Noir.jpg

 

Aussi bien au Togo comme dans de nombreux pays du monde, le 1er Mai est la fête des travailleurs. Une fête qui réunit les travailleurs de différents secteurs leur permettant de célébrer leurs différents métiers, de louer leurs efforts, de s’auto-encourager et surtout d’appeler au respect de leurs droits et dignité et enfin, revendiquer de meilleures conditions de travail.

 

A l’accoutumée les Travailleurs Togolais se vêtissent souvent de blanc, organisent des défilés, des carnavals et des pique-nique pour marquer cette journée internationale. Le blanc,  cette couleur qui reflète l’espoir, la paix, la pureté et la liberté  ne sera malheureusement pas l’uniforme des travailleurs de la Synergie des Travailleurs du Togo, un groupe syndical qui rassemble de nombreux syndicats de fonctionnaires togolais qui depuis le début de cette année sont montés au créneau pour exiger de meilleures conditions de vie et de travail.

 

Le choix vestimentaires des fonctionnaires togolais ce 1er Mai 2013 est le noir et le rouge. Deux couleurs qui miroitent les sentiments de ces travailleurs ainsi que de la majorité des populations togolaises. En effet, le Togo est en deuil depuis un peu plus de deux semaines. En deuil  depuis l’abattage sauvage  de pauvres élèves par des gendarmes togolais qui encouragés par l’impunité et le laisser-aller qui  règne au Togo depuis un demi-siècle, se sont permis d’écourter la vie de pauvres enfants réclamant simplement le retour de leurs enseignants grévistes.

 

La Synergie des Travailleurs du Togo pour rendre hommage à ces pauvres martyrs, victimes de la tyrannie « gnasionnale » et aussi réclamer que justice soit faite pour eux afin que cessent au Togo les abus de tous genres par le gouvernement et les forces de l’ordre sur les populations civiles, a donc convié les Travailleurs du Togo à porter les couleurs du deuil et de la douleur : le noir pour symboliser la tristesse qu’évoque la mort des jeunes Anselme Sinandaré et Douti Sinanlega et le rouge pour symboliser le sang versé par ces jeunes enfants, victimes du régime militaro-despotique RPT-UNIR.

 

A tout ceci s’ajoute l’amertume de tous les Togolais qui depuis le début de cette année 2013 ne connaissent que drames sur drames : centres commerciaux incendiés, journalistes tabassées et blessés, leaders et activistes politiques inculpés et incarcérés,  détention arbitraire et torture de jeunes, grèves des fonctionnaires et le comble du comble : meurtre d’enfants.

 

Mais au-dessus de cette nébulosité  brille une lumière : une lumière qui comme celle de l’étoile filante vivifie les sentiments de mécontentement au sein des Togolais, éveille les consciences et raffermit les engagements des Togolais vis-à-vis du combat pour la liberté. Une lumière qui  me donne l’espoir et qui confirme l’adage Togolais selon que : « c’est de la marmite noire que sort la bouillie blanche ».  

 

 

Bonne fête du 1er Mai à tous les Togolais et bon courage à tous !