" />

Publié par Farida Nabourema

5 réactions typiques d’un opprimé

1. Dieu nous aidera

Bon nombre d’opprimés africains remettent leur libération entre les mains d’un certain Dieu. Souvent cette réaction passive est typique aux opprimés les plus paresseux. Ils préfèrent croiser les bras, laisser faire leurs oppresseurs et attendre la DELIVRANCE ! Pour ceux qui sont chrétiens et musulmans, et bien sachez que même dans vos livres saints, vos prophètes, de Moise en passant par David, Salomon et Mahomet pour ne citer que ceux-ci ne se sont pas assis en disant que « Dieu fera ». Alors relisez vos livres correctement et arrêtez de boire uniquement les « nouvelles » dites bonnes de vos soient disant évangélistes.

2. Nous ne sommes pas les seuls!

Cela m’étonne souvent que certaines personnes se confortent dans leur oppression parce que d’autres connaissent également le même sort. Comment peut-on accepter de souffrir tout simplement parce que d’autres souffrent aussi ? Peut-être qu’un psychologue saurait répondre à cette question.

3. C’est la vie !

Et bien la vie n’a pas de formule standard et dire que « la vie est ainsi faite » est totalement naïf. Demandez-vous alors pourquoi la vie des autres est moins pénible que la vôtre et essayez d’améliorer la vôtre. Certes, il y a des facteurs que l’on ne peut pas forcément contrôler qui impactent négativement une vie. Mais quand l’on est déterminé à se battre pour alléger ces facteurs, l’on peut améliorer sa vie.

4. Nous ne sommes que ….

Pour certaines personnes, l’identité est une excuse pour leur oppression. Je ne suis qu’une Femme, qu’un Noir, qu’un Africain…. Et bien il faille comprendre et réaliser que notre identité est ce que nous faisons d’elle et non ce que les autres en font. Si nous nous convainquons que notre identité nous infériorise vis-à-vis des autres, et bien attendons-nous à n’être que des opprimés.

5. Nous n’avons rien !

Cette théorie, j’ai du mal à la comprendre. Si nous sommes supposés avoir besoin de plus que notre corps pour nous épanouir, je pense que nous naitrons avec des billets de banque et autres articles que les gens jugent nécessaires pour mériter d’être traités comme des humains. L’on n’a pas besoin de posséder des « richesses » pour se faire respecter. La richesse est élusive et même pas universelle. Si les uns la définissent par les biens matériels, d’autres la définissent par des valeurs morales qui elles non plus ne sont pas universelles.

Toutefois, si l’on pense devoir posséder certaines choses pour mériter d’avoir ses droits respectés, nous avons tous le pouvoir de nous offrir ces choses. « Qui cherche trouve » nous dit un adage alors cherchez et trouvez cette chose qui peut vous libérer de vos oppresseurs.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article