" />

Publié par Farida Nabourema

Francafrique.jpg

 

 

 

 

Pendant que certains Africains cherchent à sortir du CFA et à  se débarrasser de la France en Afrique, la France elle étudie comment renforcer sa présence en Afrique ou en d’autres termes, recoloniser l’Afrique. Voici quelques extraits du rapport de Décembre 2013 au Ministère de l’Economie et des Finances de la France intitulé « Un partenariat pour l’avenir : 15 propositions pour une nouvelle dynamique économique entre la France et l’Afrique : publié sur le site du ministère en question.

 

Élargir la «Zone CFA» pour en faire un bloc régional renforcé et une instance de dialogue économique régulier avec les anglophones et lusophones. Proposer un plan d’action aux pays membres visant à accentuer le rôle des banques centrales de la «Zone CFA» comme moteur de la croissance.

 

La France peut gagner au moins 200 000 emplois dans les cinq prochaines années. Elle y parviendra en doublant le montant de ses exportations vers l’Afrique.  

 

 

Continuer d’accompagner les pays africains dans leur négociation avec l’Union européenne sur les accords de partenariat économiques.

 

Pour poursuivre la remobilisation de la France sur le continent africain, le rapport recommande de :

 

Réinvestir les leviers de l’influence française.

 

Relancer les relations de haut niveau de l’État français vers le continent africain : augmenter les visites présidentielles et ministérielles dans les pays d’Afrique en forte croissance et élever le niveau de réception des dirigeants politiques africains en France ; intensifier l’accueil dans les grandes institutions françaises et les échanges avec leurs homologues africains

 

Mieux détecter et faire vivre le réseau des cadres français employés dans des entreprises étrangères présentes en Afrique subsaharienne, et assurer le suivi des cadres économiques africains formés sur un modèle français.

 

 

Définir une politique de détachement dans les enceintes publiques de décisions économiques régionales et multilatérales et mieux mobiliser les Français employés dans des entreprises étrangères présentes en Afrique.

 

Relancer la présence économique française sur le continent :

 

Associer davantage encore la diaspora africaine de France à la définition et à la mise en œuvre de la politique économique africaine de la France, à la conception et à la participation à des projets d’échange et de coopération avec l’Afrique et aux organisations professionnelles du secteur privé. La diaspora africaine doit être pleinement partie prenante de la Fondation franco-africaine pour la croissance.

 

Renforcer la connaissance de l’Afrique par les jeunes générations en favorisant davantage de volontaires internationaux en entreprises en Afrique

 

Augmenter le nombre des volontaires internationaux en entreprises (VIE) en Afrique sub-saharienne et donner une plus grande place aux volontaires de solidarité internationale(VSI) orientés vers les secteurs économiques

 

Faire de la France un espace d’accueil favorable aux investissements africains, en attirant les capitaux africains et en drainant l’épargne des diasporas vers l’investissement en Afrique.

 

Créer une fondation publique-prive franco-africaine

 

 

 

Chers Africains, réveillons-nous car l’heure est très très très très très très très très très grave !!!!

La Francafrique revient en force et nous devons être prêts à l’affronter.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article