" />

Publié par Farida Nabourema

 

libyan_refugees_051311-thumb-640xauto-3094.jpg

Je trouve intéressant de voir à quel point les Africains peuvent être très méchant a l’endroit des “étrangers” d’autres pays africains qui résident dans leur pays.

 

Dans plusieurs pays d’Afrique, que ce soit au Togo, au Ghana, en Côte d’Ivoire, au Kenya, ou en Afrique du Sud, les autochtones ont souvent des regards dédaigneux sur d’autres africains en particulier si leur pays traverse une crise économique. On blâme souvent les « étrangers » d’être responsables de ses malheurs.

 

J’ai vu comment les africains sont discourtois envers les refugies d’autres pays africains qui ont fui la guerre ou des massacres tout en oubliant qu’un jour eux aussi peuvent être des refugies vu l’instabilité perpétuelle dans laquelle est plongée nos pays.

 

Ça m’amuse de voir des Togolais proférer des insultes à l’endroit des refugies Ivoiriens quand a maintes fois les Togolais ont dévasté le Togo pour se réfugier au Benin, au Ghana, en Côte d’Ivoire au Burkina et j’en passe.

 Et je suis encore plus subjuguée de voir des africains de la diaspora maudire et haïr d’autres africains qui résident dans leur pays d’origine quand eux même critiquent la discrimination des blancs à leur endroit.

 

Aujourd’hui le débat sur l’immigration est très houleux en occident. Et les africains détestent toujours les politiciens occidentaux qui veulent resserrer les lois sur l’immigration. Mais quand on jette un regard sur les lois d’immigration des pays africains pour ceux qui en ont, ils sont les plus durs, les plus discriminatoires et les plus xénophobes et racistes de la planète et les mêmes africains qui souhaitent la mort de LePen encourageront des mesures encore plus dures à l’ endroit des immigres dans leur pays d’origine.

 

On dit que le blanc ne nous aime pas comme si nous nous aimons nous même. Quand un Togolais veut acheter une terre au Kenya ou au Nigeria, il aura tous les problèmes de ce monde mais quand c’est un libanais, ou un chinois, ou un français ou un australien, et bien ça passe.

 

On accuse le mauritanien, le malien, le nigérian d’être responsable de son chômage ou de son sous-emploie mais quand une compagnie multinationale américaine s’installe pour détruire la production locale et s’enrichir sur notre dos, on est heureux car on pense que ce sont ces exploiteurs qui sont les créateurs d’emplois.

 

Nos institutions régionales bidon telles que la CEDEAO et le CEMAC ont des multiples traites inutiles qui parlent de la libre circulation des personnes mais il faut voir à quel point c’est difficile à un africain de traverser la frontière d’un pays africain voisin.

 

Au regard de tout ceci je me dis que les Etats-Unis d’Afrique, ce n’est pas pour bientôt.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article